/news/politics

Chambre des communes

Les conservateurs veulent forcer un marathon de votes

Agence QMI

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Le Parti conservateur est prêt à faire voter les députés de la Chambre des communes toute la nuit si le gouvernement Trudeau ne dévoile pas les coûts projetés de la tarification du carbone sur les familles canadiennes.

Le porte-parole conservateur en matière de Finances, Pierre Poilievre, a donc présenté jeudi une motion réclamant que le gouvernement publie tous les documents relatifs à l’impact financier de la tarification du carbone produits depuis octobre 2015.

«Si le gouvernement refuse de publier ces documents, nous sommes prêts à les garder ici toute la nuit», a-t-il mis en garde en point de presse.

Le parti compte introduire à l’ordre du jour 200 motions qui forceraient les parlementaires à voter durant plus de 25 heures.

La taxe carbone est le principal cheval de bataille du député ontarien depuis qu’il a obtenu, via la Loi d’accès à l’information, des documents où le fédéral a calculé les coûts de la mesure, mais où les chiffres étaient caviardés.

«Peu importe votre position au sujet de cette taxe, il n’y a aucune raison d’en garder les coûts secrets», a déclaré M. Poilievre.

Ottawa compte imposer une taxe sur les émissions de carbone qui passera de 20 $ la tonne, en 2019, à 50 $ la tonne, en 2022, dans les provinces et territoires qui n’en ont pas déjà une.

La ministre de l'Environnement, Catherine McKenna, a déposé un document en Chambre jeudi après-midi qui parle de l'impact financier du prix sur le carbone, mais qui ne donne aucun détail précis sur l'augmentation du coût de la vie qu'il causerait.

Le gouvernement invoque que cette augmentation varierait en fonction de la quantité d'argent que les provinces et territoires choisiront de remettre aux citoyens.

Les conservateurs, qui s’opposent farouchement à la mesure, ont été galvanisés par l’élection récente du progressiste-conservateur Doug Ford comme premier ministre en Ontario. Ce dernier a notamment fait campagne en promettant de combattre la taxe fédérale et de se retirer du marché du carbone avec le Québec et la Californie.

Le Parti conservateur avait tenu un autre marathon de vote en mars pour forcer le gouvernement à faire témoigner devant les élus le conseiller à la sécurité nationale, Daniel Jean. Ils avaient mis fin à la procédure d’obstruction après plus de 20 heures de vote consécutives.