/finance/homepage

Sécurité automobile

Mauvais résultats pour deux VUS à un test de collision

TVA Nouvelles d'après CNN

Deux des véhicules utilitaires sport les plus vendus en Amérique du Nord ont obtenu de mauvais résultats à des tests de simulation de collision.

Le Jeep Grand Cherokee et le Ford Explorer faisaient partie d'un groupe de huit VUS qui ont été testés tout récemment par l'Insurance Institute for Highway Safety lors d'un test de collision frontale.

Le Grand Cherokee et l'Explorer sont les seuls à avoir obtenu la note «pauvre», la pire des quatre mentions possibles.

Dans le test, un véhicule roule à 64 km/h (40 MPH) et frappe un obstacle. Le pare-chocs du côté du passager heurte de plein fouet une barrière. La simulation a pour but de recréer un impact avec un autre véhicule, un arbre ou un lampadaire.

Sous la force de l'impact, le cadre de la porte de l'Exploer a été fortement écrasé ce qui pourrait causer des blessures à la hanche ainsi qu'aux jambes.

Pour le Grand Cherokee, la collision a causé des dommages à la tête du mannequin qui allait tellement rapidement qu'elle a heurté le tableau de bord. De plus, le coussin gonflable latéral ne s'est pas déployé tandis que la porte du conducteur s'est ouverte. Le mannequin a alors subi des blessures à la tête et aux jambes.

Les autres VUS testés étaient le Kia Sorento, Volkswagen Atlas et le GMC Acadia qui ont obtenu la mention «bon» au terme du test. Le Toyota Highlander, le Nissan Pathfinder et le Honda Pilot ont quant à eux obtenu la mention «acceptable».

L'Insurance Institute for Highway Safety est un groupe privé financé par l'industrie de l'assurance automobile. Les tests de collision sont différents de ceux mandatés par le gouvernement fédéral.

Dans un courriel, Ford a assuré que l'Explorer est sécuritaire et qu'il avait passé tous les autres tests de collision. Fiat Chrysler, propriétaire de Jeep, affirme que ses véhicules rencontrent tous les standards gouvernementaux.

Le président de l'Association pour la protection des automobilistes croit que les propriétaires de ces VUS ne devraient pas s'en faire.

«Ce sont de gros véhicules, alors si vous êtes dans un Jeep et vous frappez une autre automobile, il y a de fortes chances que les occupants de l'autre véhicule vont subir plus de dommages que vous», en référence au poids et à la hauteur du VUS», explique Georges Iny.

«Si vous avez un choix parmi les véhicules, l'idéal c'est d'essayer de choisir un véhicule qui a une meilleure cote quand c'est possible», ajoute le président.