/news/techno

Sondage Léger

Près de la moitié des Québécois connaissent mal l’intelligence artificielle

Agence QMI

Artificial intelligence (AI)

Jakub Jirsák - stock.adobe.com

Selon un sondage Léger, 45 % des Québécois estiment avoir une mauvaise compréhension de l’intelligence artificielle (IA), alors que 45 % jugent en avoir une bonne compréhension.

Le sondage montre que les Québécoises ont plus de difficulté à comprendre cette technologie: alors que 61 % des hommes interrogés disent bien comprendre l’IA, 56 % des femmes déclarent le contraire.

Aussi, l’IA est perçue comme une source d’espoir pour 41 % des sondés, mais une source de craintes ou de menaces pour la société pour 31 % d’entre eux.

Selon eux, c’est le secteur de la santé (pour 24 %) qui sera le plus influencé par le développement d’applications de l’intelligence artificielle, suivi de près par le secteur de l’information (23 %). Viennent ensuite les transports (14 %), l’éducation (9 %), les villes (5 %) et la culture et le divertissement (3 %).

Autre résultat significatif: 57 % des Québécois jugent que l’IA est un sujet abordé de manière insuffisante, que ce soit dans les médias ou à l’école.

Le sondage a été réalisé du 8 au 12 juin auprès de 1006 Québécois. Il a été publié mercredi dans le cadre de Frontière-IA, un évènement dédié à l’intelligence artificielle pour le grand public qui se déroule du 14 au 16 juin à Montréal.

Dans la même catégorie