/regional/quebec/quebec

Émanations de peinture

Québec prête 9 M $ pour aider Anacolor à déménager sur la Rive-Sud

Marc-André Gagnon | Agence QMI

Pierre-Olivier Fortin

Avec l’aide d’un prêt de 9 millions $ consenti par Investissement Québec, l’usine de peinture Anacolor, dont les émanations sont décriées depuis des années par des citoyens du secteur Cap-Rouge à Québec, déménagera au sud du fleuve, a annoncé jeudi matin le ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sébastien Proulx.

«Le déménagement est prévu d’ici septembre 2019», a fait savoir le ministre Proulx, en marge du caucus libéral.

«Hier, le conseil des ministres a pris un décret confirmant une entente économique intervenue entre le ministère de l’Économie et Anacolor pour la relocalisation et la construction d’une nouvelle usine Anacolor, dans le grand secteur de Québec», a relaté le député de Jean-Talon.

Pour éviter de nuire à une transaction immobilière que l’entreprise est en voie de compléter, le cabinet du ministre Proulx n’a pas voulu préciser dans quel secteur la nouvelle usine sera construite.

Le ministre s’est limité à dire que l’entreprise dévoilera sous peu les détails de son projet de relocalisation.

Entente

Rappelons que le déménagement de l’usine Anacolor avait fait l’objet d’un engagement du premier ministre Philippe Couillard, lors de l’élection partielle dans Louis-Hébert, l’automne dernier.

La conclusion d’une entente de principe a été annoncée la semaine dernière par le gouvernement Couillard, en marge de la confirmation de la candidature de l’avocate Julie-Maude Perron dans Louis-Hébert pour le Parti libéral du Québec, en vue des élections générales du 1er octobre.

«Évoquer la conclusion d’une entente sur Anacolor lors de l’annonce de leur candidate confirme (leur) comportement typiquement électoraliste», avait alors déploré la députée caquiste de Louis-Hébert, Geneviève Guilbault.