/finance/homepage

Groupe industriel Delachaux

Un investissement de plus d’un milliard $ de la Caisse en France

Philippe Orfali | Agence QMI

TVA Nouvelles

La Caisse de dépôt et placement du Québec est devenue du jour au lendemain l’un des principaux actionnaires du groupe industriel français Delachaux, une transaction «majeure» évaluée à quelques centaines de millions de dollars.

Delachaux, un empire familial spécialisé dans les infrastructures, devait pourtant effectuer son retour en bourse dès la semaine prochaine, après avoir quitté celle de Paris, en 2011.

Il n’en sera rien: la CDPQ a court-circuité le processus, pour devenir propriétaire de la part que détenait le fonds CVC Capital Partners dans le capital du groupe.

Ni la Caisse ni l’entreprise, présente au Québec en tant que propriétaire de Railwel Canada à Saint-Jérôme, n’a offert de précisions sur les conditions du rachat.

Groupe Delachaux

Mais la Caisse de dépôt mettra la main sur 45 % des actions du groupe, aujourd'hui valorisé entre 1,3 et 1,5 milliard d'euros (entre 2 et 2,3 milliards de dollars canadiens), en incluant les dettes.

La famille Delachaux reprendra ce qu’il reste des parts dont voulait se départir CVC.

Au Québec, la filiale de Delachaux à Saint-Jérôme a notamment conçu les moules et soudé dans une position complexe le rail supportant le toit du Rogers Centre de Toronto. Elle est aussi présente en Ontario, où elle compte deux installations.

«Le Groupe Delachaux est un leader dans des secteurs névralgiques de l’économie. Nous avons rapidement été à même de reconnaître la contribution directe de l'entreprise à la mobilité durable et à l'efficacité industrielle, deux domaines dans lesquels nous croyons profondément», a affirmé Stéphane Etroy, premier vice-président et chef des placements privés de la Caisse.