/finance/consumer

Chasse aux rabais

Le couponnage numérique pour économiser

Maxime Trudel | Journal de Montréal

Acheter en ligne n’est pas forcément moins coûteux.

Toutefois, le web offre de nombreux trucs et applications pour économiser lorsque l’on magasine en ligne ou avec son téléphone en poche. Inutile donc d’amasser des cartables de coupons pour économiser !

La chasse aux rabais

Trouver les rabais en ligne est beaucoup plus simple que de feuilleter de vieilles circulaires. Un bon point de départ est l’application mobile Échantillons et rabais Québec. Elle offre un répertoire qui regroupe les meilleures offres trouvées sur plusieurs autres plateformes.

Ensuite, vous pouvez visiter des sites internet comme onmagasine.ca, Checkout51, Save.ca, Smartsource.ca, et plusieurs autres pour continuer votre chasse. En plus des rabais des détaillants, ces sites offrent de nombreux coupons provenant des manufacturiers. Il vous suffit de trouver les offres qui vous intéressent, d’imprimer les coupons et de partir magasiner.

Pour les plus conservateurs, le site web circulaires.ca présente quant à lui les versions numériques des circulaires de plusieurs détaillants populaires. En prime, vous pouvez ajouter les items trouvés à votre liste d’achats avant de partir faire vos courses. Cette dernière sera même organisée par magasin question de vous éviter de passer à côté d’une offre.

Cumuler les ristournes

Pour ceux qui préfèrent éviter de changer leurs habitudes d’achats en fonction des rabais du moment, d’autres applications comme Zweet (sur mobile), Amikash et Ebates.ca permettent de cumuler des rabais sur vos achats et d’ensuite recevoir un remboursement selon les offres en vigueur. Ainsi, si vous avez acheté des objets en rabais sur Zweet, vous n’avez qu’à prendre une photo de votre reçu de caisse et les rabais s’ajouteront à votre compte. Une fois 20 $ cumulés, vous n’avez qu’à réclamer votre chèque.

Du côté de Ebates.ca, il faut plutôt passer par le site pour accéder aux sites web de commerces en ligne partenaires. Ceux-ci reconnaîtront que vous arrivez de Ebates.ca et une ristourne sur vos achats s’accumulera dans votre compte. Ici aussi, il suffira de réclamer son chèque une fois un minimum de 20 $ accumulé.

Fait intéressant, Ebates.ca est partenaire avec diverses chaînes permettant de cumuler des crédits sur d’importantes dépenses comme de l’électronique (Dell, Lenovo, etc.) ou des voyages (Expedia, Hotels.com, etc.).

Ce même principe d’affiliation fonctionne par ailleurs également avec les programmes de récompenses Aeroplan et AirMiles. Il vous suffit là encore de passer par leurs sites web pour accéder aux détaillants de votre choix pour y accumuler des miles.

Ces sites, comme Ebates.ca, offrent aussi parfois des promotions permettant de multiplier le crédit accumulé. Ainsi il est possible de recevoir jusqu’à 8 % de remise, ou 10X les miles pour un achat. Compte tenu de la variété de détaillants partenaires, il s’agit d’un clic additionnel qui s’avère rapidement payant !

Et les cartes de crédit

Pour ceux qui désirent économiser sans se casser la tête, les cartes de crédit demeurent elles aussi de bonnes sources de ristournes.

Prenez le temps de bien comprendre le programme de votre carte, et assurez-vous qu’il correspond à votre mode de vie.

Certaines cartes permettent de cumuler des points de voyages, alors que d’autres offrent des remises en argent allant jusqu’à 4 % de vos achats. Dans plusieurs cas, les remises sont aussi plus élevées pour certaines catégories de dépenses comme l’épicerie ou l’essence. Si vous dépensez beaucoup dans ces catégories, assurez-vous donc d’avoir en main une carte qui offre une bonne ristourne.

Conseils

-Rappelez-vous que les rabais visent à vous faire dépenser. Évitez donc de vous laisser emporter et d’acheter des items dont vous n’avez pas de besoin parce qu’ils sont en promotion.

-Votre temps vaut aussi de l’argent. Posez-vous donc la question si un rabais de 2 $ vaut réellement le détour vers une seconde épicerie. En additionnant le temps et le carburant requis, le détour n’est souvent pas si rentable.

Dans la même catégorie