/news/politics

Élections d’octobre

Les acteurs du réseau de la santé exigent des changements

Agence QMI

Quatre organisations représentants les patients, les médecins, les gestionnaires et les intervenants du réseau de la santé ont uni leur voix mardi pour demander d’importants changements au réseau de la santé.

Les groupes demandent aux chefs des quatre partis qui s’affronteront aux prochaines élections, Philippe Couillard, Jean-François Lisée, François Legault et Manon Massé, d’appuyer des solutions d’appuyant sur trois axes pour améliorer le système : mieux organiser les services de première ligne, investir dans la prévention et revoir le modèle de rémunération des employés.

«Nos services de santé sont de très haute qualité, mais leur accès demeure difficile. Pour avoir un réseau de la santé efficient et performant, il faut revoir des modes de financement et de rémunération», a expliqué Hugo Viens, président de l’Association médicale du Québec.

Rouvrir les ententes?

Pas question cependant de demander la réouverture des ententes conclues entre les syndicats des médecins et le gouvernement Couillard, ont indiqué les organisations. Plutôt, l’objectif est de repenser le mode de rémunération, notamment en laissant «une plus grande place aux modèles alternatifs favorisant le travail interdisciplinaire».

Les représentants des groupes ont refusé d’indiquer si un des partis quatre partis politiques était plus susceptible de répondre à leurs doléances. Cependant, la coalition des acteurs du réseau s’est engagé à donner une note à chacune des formations politiques une fois leur plateforme respective dévoilée.

La coalition, venue présenter leurs doléances à l’Assemblée nationale, est composée de l’Alliance des patients pour la santé, de l’Association des cadres supérieurs de la santé et des services sociaux, de l’Association médicale du Québec et de la Confédération des syndicats nationaux (CSN).