/regional/montreal/montreal

Mercier Est

Une intersection jugée dangereuse par les résidents

Zacharie Goudreault | Agence QMI

Zacharie Goudreault/Agence QMI

Plusieurs piétons et cyclistes ne se sentent pas en sécurité lorsqu’ils traversent une intersection majeure du quartier Mercier-Est située à proximité d’écoles qui ne dispose d’aucun aménagement pour faciliter leurs déplacements.

«Il y a une confusion totale ici», lance Lyette Cartier, une résidente de Mercier-Est rencontrée par le «24 Heures» à l’intersection de la rue Honoré-Beaugrand et de l’avenue Souligny, qui est située à proximité de trois écoles dans un quartier résidentiel.

Entre 2006 et 2015, trois cyclistes, sept automobilistes et un motocycliste ont été blessés à cette intersection, selon des informations tirées de rapports policiers fournies par la Direction de la santé publique de Montréal (DSP).

Un piéton a par ailleurs été blessé à la suite d’une collision avec une voiture l’an dernier à cette intersection, a indiqué le Service de police de la Ville de Montréal.

«Quand on voit une artère comme l’avenue Souligny, ça doit être un site à fort débit de véhicules et à bonne vitesse, donc ça ferait partie des sites à Montréal qui sont à haut risque de blessures pour les piétons et les cyclistes», estime le docteur Patrick Morency, de la DSP.

«C’est quand même assez dangereux», a poursuivi l’étudiant Olivier Michel avant de traverser les quatre voies de l’avenue Souligny tout en guettant l’arrivée de voitures de chaque côté.

Manque d’aménagements

L’administration municipale, en collaboration avec l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, envisage de réaménager cette intersection afin d’y installer des feux de circulation, a indiqué par courriel l’attachée de presse du cabinet de la mairesse de Montréal et du comité exécutif, Geneviève Jutras.

«La sécurité des déplacements des usagers les plus vulnérables est une priorité pour notre administration et est prise en compte dans chacun des projets d'infrastructure routière de la Ville», a-t-elle affirmé, notant que la Ville peaufine actuellement son plan d’action concernant l’approche Vision Zéro, à laquelle elle a adhéré en 2016.

Le manque d’aménagements pour assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, comme des saillies de trottoir et des îlots centraux entre les voies, persiste toutefois à plusieurs intersections situées notamment sur les boulevards Saint-Laurent et Saint-Michel ainsi que sur la rue Saint-Denis, remarque Patrick Morency.

«La majorité des blessés à Montréal comme ailleurs surviennent sur les grandes artères ayant plus de deux voies de circulation», a-t-il rappelé.

L’an dernier, 15 piétons et quatre cyclistes sont décédés à Montréal à la suite d’une collision, selon le dernier rapport annuel du SPVM.