/finance/realestate

Étude de la firme JLR

Le marché des résidences de luxe est en hausse

Agence QMI

ALDECAstudio - stock.adobe.com

Le marché des résidences de luxe a le vent dans les voiles au Québec, selon une récente étude de la firme JLR, spécialisée dans les données immobilières.

Dans la région métropolitaine de Montréal, en 2017, les prix des propriétés les plus chères (qui représentent 3 % du marché) ont augmenté de 11 % par rapport à 2016. Sur cinq ans, la hausse est de 26 %.

La hausse de prix était aussi au rendez-vous l’an dernier dans d’autres agglomérations du Québec, avec une augmentation de 14 % dans la région de Sherbrooke, de 5 % à Saguenay, de 4 % à Gatineau et de 1 % à Québec. Dans la région de Trois-Rivières, les prix sont restés stables de 2016 à 2017, mais sur cinq ans, une hausse de 9 % a été observée.

Dans la région de Montréal, les propriétés unifamiliales considérées luxueuses en 2017 sont celles qui ont été vendues au moins 965 000 $. À Québec, cette catégorie commence à 552 000 $. Pour les copropriétés, JLR a souligné qu’en 2017, 3 % de celles qui ont été vendues dans la région de Montréal l’ont été pour 714 193 $. Un pour cent ont été transigées pour 1 029 079 $ ou plus.

«À Montréal, ou même, dans une moindre mesure, à Québec, les propriétés plus chères sont généralement situées près de centre-ville dans des secteurs où la construction de nouvelles résidences unifamiliales est pratiquement impossible», a expliqué JLR.

Pour les régions moins populeuses, les propriétés plus chères se situent souvent sur des terrains fortement convoités comme les bords de l’eau, selon les auteurs de l’étude.