/news/society

Projet pilote du CHU Sainte-Justine

Des chambres hyperbares pour les enfants trisomiques

TVA Nouvelles

Un projet pilote mené au CHU Sainte-Justine pourrait avoir des répercussions sur la santé de nombreux enfants trisomiques. Des parents disent avoir déjà constaté les effets positifs de traitements dans des chambres hyperbares sur leurs enfants.

Zoé a 4 ans et demi et a la trisomie 21. Elle participe depuis avril à un projet à l'Association des parents d'enfant trisomique-21 de Lanaudière. On tente de déterminer si des séances en chambre hyperbare peuvent améliorer leur état de santé.

L'oxygénothérapie, c'est-à-dire l'utilisation de l'oxygène à une pression supérieure à la pression atmosphérique, aurait des effets bénéfiques, selon sa mère.

«Zoé, à partir d'à peu près la troisième semaine, on a vu une évolution au niveau de son verbal. On a vu aussi une amélioration de sa motricité fine sur le crayon», explique sa mère, Marie-Ève Lamontagne.

Il y a 17 familles de l'Association des parents d'enfant trisomique-21 qui participent à l'étude. Les petits patients doivent suivre 40 séances dans le délai le plus court possible.

À ce jour, ce sont les parents d'enfants atteints de paralysie cérébrale qui ont surtout utilisé ces appareils.

«Il n'y a jamais eu aucune étude dans le monde qui a été faite sur des enfants trisomiques», affirme le Dr Pierre Marois, physiatre au CHU Sainte-Justine.

À la fin du mois de juillet, on devrait savoir si l'étude scientifique sera prolongée afin de déterminer les bienfaits de la chambre hyperbare sur les enfants trisomiques.

«Certains parents ont vu des changements au niveau de l'attention, du langage; des choses comme ça. Mais maintenant, nos données préliminaires, on doit les analyser pour voir l'effet réel dans le temps», précise Patrick Major, ergothérapeute.

Une chambre hyperbare coûte 20 000$ et c'est pourquoi Hyperbare Québec fournit gratuitement deux appareils.