/news/politics

Québec 2018

Couillard veut un autre mandat pour donner plus de temps aux familles

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

MARC-ANDRÉ GAGNON/JOURNAL DE QUÉBEC

Même s’il classe l’incertitude économique en tête de liste des raisons pour lesquelles les Québécois devraient le maintenir en poste, Philippe Couillard signale qu’il lui faudra un deuxième mandat pour offrir aux familles tout ce qu’il a promis.

Le premier ministre, qui a martelé au cours des derniers mois qu’il souhaitait donner plus de temps aux familles, n’a pas été en mesure de livrer la réforme du Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) à temps pour la fin de la session parlementaire.

Déposée à la fin du mois de mars par le ministre François Blais, la réforme proposait d’assouplir le RQAP en permettant notamment aux nouveaux parents d’étaler sur deux ans les congés auxquels ils ont droit.

Le projet de loi est finalement mort au feuilleton. « J’aurais aimé qu’on puisse le faire, mais en fin de session, il y avait beaucoup de projets de loi qui se bousculaient au portillon », a rappelé le chef libéral, lorsque questionné à ce sujet par notre Bureau parlementaire, en marge de sa mission à New York.

«Il va nous falloir un autre mandat entre autres pour faire ça, pour remettre le projet de loi sur le feuilleton et l'adopter», a-t-il ajouté.

Couillard se félicite

En revanche, le premier ministre fait valoir que près de 80% des engagements présentés par son parti aux dernières élections ont été réalisés ou sont en voie de l’être. Il base cette affirmation sur un outil de suivi en ligne développé par l’Université Laval.

«Je pense qu’il y a peu de gouvernements qui sont arrivés à ce niveau-là», se félicite Philippe Couillard.

«Sur le temps aux familles, rappelez-vous qu’on a quand même adopté la réforme de la loi sur les normes du travail ,qui accélère le moment où on peut avoir une troisième semaine de vacances, je pense que ç’a été très bien reçu», a souligné M. Couillard.

«Et il vient d’y avoir une baisse de cotisation du RQAP, également, ce qui est une bonne nouvelle. Et une baisse de cotisation de la Régie de l’assurance médicament : autre bonne nouvelle», a-t-il continué.

«Mais pour ce qui est des modalités de flexibilité qu’on veut instaurer (au RQAP), ça va devenir maintenant pour nous une proposition pour le prochain mandat, a dit le chef libéral. [...] Ce sera même une des premières choses qu’on fera, avec la gratuité des services de garde à quatre ans. Ce qui n’est pas pire pour les familles aussi en passant.»

Mais d’ici là, M. Couillard, qui s’est rendu à Washington et à New York cette semaine pour lutter contre le protectionnisme de Donald Trump, entend visiblement miser sur le thème de l’économie en vue des élections générales du 1er octobre.

«La principale raison (pour accorder à son équipe un deuxième mandat), c’est l’économie, avec l’incertitude qui nous entoure», a dit le chef du PLQ.