/regional/montreal/montreal

Quai Jacques-Cartier

La mairesse et plus de 140 baigneurs à l’eau pour le Grand Splash

Sarah Daoust-Braun

 - Agence QMI

Alors que la canicule bat son plein, la mairesse de Montréal Valérie Plante et plus d’une centaine de baigneurs se sont élancés dans les eaux du Vieux-Port mardi pour revendiquer un meilleur accès au fleuve et aux berges.

La 14e édition du «Grand Splash», organisé depuis 2003 par le comité citoyen Montréal Baignade, invitait tous les Montréalais à se jeter dans le fleuve Saint-Laurent à partir du Quai Jacques-Cartier pour se rafraîchir.

Le comité citoyen a indiqué par voie de communiqué que plus de 140 personnes se sont prêtées au jeu, dont le 24 Heures. Certaines d’entre elles en étaient à leur première participation, après avoir souvent vu l’activité annuelle défiler sur les réseaux sociaux. «On veut que le fleuve fasse partie de nous», a lancé Jean-Yves Dionne, qui a sauté à l’eau avec six autres personnes.

Valérie Évrard, qui en était à sa deuxième année, a rêvé d’une plage aux abords du Quai Jacques-Cartier. «Un accès direct à partir du centre-ville ce serait merveilleux», a-t-elle imaginée.

Le directeur du Jour de la terre et porte-parole de l’évènement Pierre Lussier a souhaité de son côté que ce genre d’initiative permette de déconstruire le mythe qu’on ne peut pas se baigner dans le fleuve. Le président de la Fondation Rivières Alain Saladzius a assuré mardi que la qualité bactériologique de l’eau était bonne, selon les dernières analyses.

Bain portuaire

Valérie Plante a d’ailleurs assuré que le projet de bain portuaire dans le Vieux-Port était toujours dans les plans de son administration. Des discussions sont en cours avec le Port de Montréal et la Société du Vieux-Port.

C’était d’ailleurs la première fois qu’une mairesse de Montréal participait à l’évènement estival depuis sa création.

«Je le fais depuis quatre ans, comme conseillère de ville dans Ville-Marie, comme chef de Projet Montréal et maintenant comme mairesse. Il ne faut pas perdre ses bonnes habitudes», a-t-elle souligné à sa sortie de l’eau.

Toléré

Le Grand Splash est toléré par les autorités portuaires, même si habituellement la baignade dans le Vieux-Port est interdite pour des questions de sécurité.

«Il s’agit d’un événement isolé qui est effectivement toléré, mais issu d’une démarche que nous n’encourageons pas», a commenté par écrit le porte-parole de la Société du Vieux-Port Jean-Philippe Rochette.

L’important est que cette activité ne cause pas d’entrave dans le «chenal de navigation pour le transport des marchandises et que le tout se déroule sous surveillance des autorités responsables et de façon sécuritaire», a indiqué de son côté par écrit le Port de Montréal.