/regional/abitibi

Village de Rivière-Héva

Ils sortent deux personnes de voitures en flammes

Dave Parent | Agence QMI

Gracieuseté

Des automobilistes de l’Abitibi n’ont pas hésité à mettre leur propre vie en péril pour sortir deux automobilistes juste avant que leurs voitures flambent.

Carl Fortin, 27 ans, roulait dans le village de Rivière-Héva, entre Rouyn-Noranda et Val-d’Or, en Abitibi, quand il a vu deux autos accidentées au milieu de la route.

Il n’a fait ni une ni deux et est entré dans une des deux voitures, celle d’une dame qui avait perdu connaissance après un face à face. La fumée commençait à envahir l’habitacle.

Il était temps

«J’ai essayé de baisser le dossier du siège pour détacher la ceinture, mais il a fallu que je brise le dossier pour pouvoir le faire. Les autres à l’extérieur essayaient d’ouvrir la porte qui était coincée. On a finalement réussi», explique Carl Fortin.

Dès que la dame a été sortie, le feu a ravagé la voiture.

La collision frontale est survenue dimanche après-midi sur la route 117.

Un conducteur a dévié de sa voie pour aller percuter la voiture d’une dame qui circulait en sens inverse.

L’impact a été violent et rapidement de la fumée est sortie de la jeep. La conductrice avait perdu connaissance et sa portière semblait coincée.

Travail d’équipe

Un couple de motocyclistes et un père de famille ont aussi donné un sérieux coup de main pour sortir la dame. Comme elle était inconsciente, il a été difficile pour les bons samaritains de la sortir de sa fâcheuse position. Au moment où ils ont réussi, le feu gagnait l’habitacle de la voiture.

«Dans ma tête, le héros, c’est Carl. Beaucoup de monde a aidé, mais quand je l’ai vu entrer dans le char, qu’il a cassé le siège pour détacher la fille, le char était en feu. Moi, je criais “sors de là”», ajoute Benoit Richard, un père de famille qui revenait du cinéma quand il a croisé la scène de l’accident.

C’est d’ailleurs ce dernier qui est allé au secours de l’automobiliste qui était dans l’autre voiture. L’homme était conscient, mais il n’était pas encore sorti de sa voiture. Selon M. Richard, il avait une fracture ouverte à une jambe et le brasier se dirigeait dans sa direction.

«Moi et une autre fille on l’a pris sur nos épaules et on l’a tiré sur le bord du chemin. Le feu a poigné dans son auto aussi», raconte l’homme de 37 ans.

Réaction instinctive

Les deux hommes ne se considèrent pas comme des héros. Ils admettent tout au plus que l’instinct et l’adrénaline les ont fait réagir rapidement parce que la situation l’imposait.

Ce n’est que quelques heures plus tard que les deux hommes ont réalisé ce qui venait de se produire.

«Au début, je trouvais que c’était presque rien, mais les témoins de la scène n’en revenaient pas à quel point on a tout donné pour qu’elle sorte», dit M. Fortin, qui admet être encore secoué.

La victime de l’accident reposait toujours hier dans un état critique à l’hôpital. L’autre automobiliste est blessé, mais on ne craint pas pour sa vie.

Dans la même catégorie