/news/law

Virée meurtrière à Saint-Mathieu-du-Parc

Trois meurtres en Mauricie: prison à vie pour Sylvain Duquette

Amélie St-Yves et TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Sylvain Duquette écope de la prison à vie sans possibilité de libération avant 25 ans, quelques heures après avoir reconnu aujourd’hui avoir tué sa belle-mère, sa belle-sœur et une amie de sa belle-sœur, en plus d’essayer de tuer son père.

À LIRE ÉGALEMENT

Un an après un triple meurtre, une communauté toujours ébranlée

Sylvain Duquette aurait emmené le bambin chez des proches

«La preuve était excellente, notamment parce qu'il y avait un survivant, son père qui a survécu, donc la preuve dont on disposait était excellente», mentionne la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Catherine Vincent.

«C'est certain que ça a été un long travail de négociations et de discussions, mais je pense que ça a évité un procès aussi, ça a évité un procès avec les victimes», estime pour sa part Me Karine Bussière, avocate de Sylvain Duquette.

Elles sont cinq à avoir témoigné devant le juge du mal causé par l'accusé.

«Je lui souhaite un restant de vie à la hauteur des souffrances qu'il a imposées», a témoigné la bru d'une des victimes.

Devant le juge, M. Duquette a lu une lettre où il exprime ses remords, mais il a surtout fait le procès de son père, tentant ainsi de justifier ses agissements. Après 45 minutes, le juge a coupé court ses explications.

Cavale meurtrière

Les événements remontent à la soirée tragique du 5 avril 2017 à Shawinigan, en Mauricie. Sylvain Duquette, qui avait tout perdu dans les derniers mois, vivait toujours chez la veuve de son frère, décédé quatre mois plus tôt d’une leucémie fulgurante.

La chicane était prise dans la famille. Il était mis à la porte de chez sa belle-sœur, chez qui il vivait toujours après la mort de son frère.

Le soir du 5 avril, il est allé chez son père, où il a ligoté ce dernier et sa belle-mère, puis a assassiné sa belle-mère Jocelyne Pellerin d’une balle à la tête devant les yeux de son conjoint.

Il a alors aspergé son père d’essence avant de mettre le feu à la résidence, croyant qu’il y laisserait sa peau. Or, son père Claude Duquette avait réussi à s’échapper et à se réfugier chez des voisins, d’où la police a été appelée.

Sylvain Duquette s’est ensuite dirigé chez sa belle-sœur Denise Hallée, qu’il a aussi assassinée avec son fusil de calibre 12, tout comme Janet Lauzon Toupin, une amie de cette dernière. Elle était en visite avec son petit-fils de 3 ans, que Duquette a sorti de la maison avant d’y mettre le feu.

Le meurtrier avait publié un long message sur Facebook cinq jours avant le drame, dans lequel il racontait être mis à la porte de chez sa belle-sœur, Denise Hallée.

«On me jette à la rue comme un malpropre. Moi qui a tout donné pour les autres sans penser à moi en premier .... sûrement que leur carma va se charger de leur rappeler ce qui est mal... en tout cas comme je le dis souvent ..tout se paye un jour mais parfois c'est long en chien...! mais je réserve un chiens de ma chienne à ceux qui le méritent ..!» (sic), avait-il écrit.

Il a été arrêté tandis qu’il remplissait des bidons d’essence à une station-service de Shawinigan, dans la nuit du drame.

Dans la même catégorie