/regional/saguenay

Durant la prochaine année

Compression de 10 M$ pour les hôpitaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Laurie Fortin | Agence QMI

 - Agence QMI

Les hôpitaux de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean devront procéder à des compressions budgétaires de 10 millions $ dans la prochaine année, une situation qui a été dénoncée lundi par plusieurs intervenants de la région.

La nouvelle est tombée au mois de juin et, depuis, les syndiqués et les usagers du réseau de santé essaient de faire renverser la décision.

Les dernières années n'ont pas été faciles pour les gens travaillant dans le domaine de la santé, bien que certains professionnels aient décidé de se retirer prématurément, en laissant derrière eux leurs avantages financiers. «On devait faire passer l'ordinateur avant le patient», explique Line Lapointe, une éducatrice qui a décidé de quitter le domaine, même si l'heure de la retraite n'avait pas sonné.

Janie Gauthier, mère d'un enfant handicapé, ne pourra plus bientôt profiter du temps de répit que le réseau lui accordait. «D'ici le mois de septembre, il n'y aura plus rien pour nous. Sans compter toutes les familles qui sont sur les listes d'attente. Je connais quelqu'un qui attend depuis maintenant dix ans et qui n'a jamais reçu de téléphone», a-t-elle expliqué.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, interpelle donc le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, afin qu'il prenne un engagement ferme de maintenir les services aux patients en termes de qualité et d'accessibilité.

Interrogé à propos de ce dossier, lundi, Philippe Couillard a renvoyé la balle du côté des autorités régionales de la santé. Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'a pas voulu commenter.

Quant aux syndiqués, ils n'ont pas l'intention d'abandonner. D'ici les prochaines semaines, ils interpelleront d'autres députés régionaux dans l'espoir d'éviter ces compressions budgétaires.