/regional/estduquebec/basstlaurent

Mondial 2018

La fièvre du soccer s'empare de Rimouski

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Il y avait de l'ambiance au centre-ville de Rimouski mardi après-midi alors que les partisans de la France et de la Belgique se sont réunis pour encourager leur équipe favorite.

Au café-bistro Le Bercail, tous les yeux étaient rivés sur le petit écran qui diffusait le match de la demi-finale.

Québécois, Français, Belges; tous étaient réunis sous un même toit pour savoir qui de la France ou de la Belgique accéderait à la grande finale de la Coupe du monde.

Sur place, on retrouvait des Européens en vacances, des Belges venus de Rivière-du-Loup pour l'ambiance et de nombreux Français qui ont choisi de s'établir au Québec il y a déjà plusieurs années.

«Je pense qu'on a un attachement particulier à notre pays d'origine, ça nous rappelle des bons moments, alors on a vraiment envie de célébrer», a lancé un partisan de la France.

«Je suis mariée à un Québécois, mais je suis toujours chauvine», a renchéri une Belge.

Engouement marqué

Le soccer connaît un engouement marqué dans le Bas-Saint-Laurent. «Le sport fait de plus en plus d'adeptes. Dans les dernières années, on avait toujours une progression de 30 à 40 membres par année, mais cette année, on vit vraiment un gros boom. Entre 120 et 130 membres se sont ajoutés au club», a lancé le directeur sportif du Club de soccer Fury de Rimouski, Maxime Fournier.

D'ici la fin de l'année, le club de soccer FURY devrait compter quelque 1200 membres.

Les différentes associations de soccer espèrent d'ailleurs que la Coupe du monde aura des retombées. «Je suis certaine que la Coupe du monde va avoir des impacts sur l'ensemble des inscriptions dans tout le Québec», a lancé la directrice générale de l'Association régionale de soccer de l'Est-du-Québec, Marie-Ève Ouellet.