/finance/homepage

Aéronautique

JetBlue commande 60 avions issus de la C Series

Agence QMI

L'avionneur américain JetBlue a annoncé, mardi, qu'elle fera l’acquisition de 60 avions A220-300 d'Airbus, l'ancien CS300 de Bombardier.

L'entreprise américaine est, ainsi, devenue la première compagnie à acheter des avions de la C Series après son passage dans le giron d'Airbus, officialisé au début du mois. Cette annonce survient à peine quelques heures après que les avions développés par Bombardier eurent été rebaptisés A220-100 et A220-300, à l'image du catalogue d'appareils d'Airbus.

Par communiqué, JetBlue a expliqué avoir l'intention de remplacer ses appareils de la compagnie Embraer d'ici 2020 par ceux développés par Bombardier.

L'entreprise a expliqué avoir fait ce choix en se basant sur la «portée impressionnante» de l'A220-300 et sur son coût. «À l'approche de notre 20e anniversaire, le A220, combiné à nos A321 et nos A320, va nous permettre d'offrir la meilleure expérience à bord à nos clients et à atteindre nos objectifs financiers à long terme, alors que nous poursuivrons notre croissance disciplinée», a fait valoir le président-directeur général de JetBlue, Robin Hayes.

«Nous sommes sûrs que le A220 performera bien sur tous les plans, incluant le réseau, le coût, la maintenance ou l'expérience client. Tout simplement, nos membres d'équipage et nos clients vont adorer cet appareil», a renchéri le directeur financier de JetBlue, Steve Priest.

L'Association Internationale des Machinistes et des travailleurs de l'Aérospatiale s'est réjouie de la commande de JetBlue.

Même si les avions devraient être assemblés sur la future chaîne de montage que compte construire Airbus en Alabama, les employés québécois peuvent se réjouir de voir le carnet de commandes grossir pour les appareils de la gamme A220.

«Plusieurs composantes et les cockpits pour l’ensemble des A220 sont réalisés uniquement au Québec. [...] Les transporteurs aériens ne veulent pas recevoir leurs avions dans 10 ans. Alors si le carnet de commandes impose une forte cadence de production, c’est certain que l’usine de Mirabel et l’ensemble de la grappe aérospatiale du Québec en profiteront», estime le coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes, David Chartrand.

La C Series est officiellement passée aux mains d'Airbus le 1er juillet, en vertu de l'entente de partenariat dans lequel Bombardier a cédé le contrôle du programme C Series l'automne dernier. Airbus SAS détient aujourd'hui 50,01 % de la Société en commandite Avions C Series, tandis que Bombardier et Investissement Québec conservent respectivement 34% et 16% du programme.

De passage à Mirabel la semaine dernière, les dirigeants d'Airbus avaient laissé entendre qu'ils souhaitent que les travailleurs de Bombardier accroissent leur productivité.

Dans la même catégorie