/regional/estduquebec/basstlaurent

Hébergement illégal

Airbnb: d'importantes amendes dans l'Est-du-Québec

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur l'hébergement qui encadre les plateformes de type Airbnb, 99 constats d'infraction totalisant près de 300 000 dollars d'amendes ont été distribués dans différentes régions du Québec.

Le district judiciaire de Rimouski figure au quatrième rang avec cinq constats émis, derrière les districts de Québec, Terrebonne et Montréal. Ces amendes salées imposées depuis deux ans ont certainement un pouvoir dissuasif, mais selon les hôteliers il reste encore beaucoup de travail à faire pour rééquilibrer l'industrie.

«Il faut en faire plus. Qu'ils aient les mêmes règles du jeu que nous, les auberges et les hôtels, j'ai rien contre ça. Mais certains nuisent à l'image de notre région et ça, ce n'est pas normal», a dénoncé Jean-Yves Beaulieu, propriétaire de l'auberge de l'Évêché de Rimouski.

Les hôtes doivent se conformer au règlement de zonage de leur municipalité en plus de demander leur attestation de tourisme pour pouvoir héberger des voyageurs.

Lutter contre l'hébergement illégal

Depuis le mois de juin, 25 agents de Revenu Québec sillonnent les différentes régions de la province pour faire de la sensibilisation et ainsi tenter de contrer l'hébergement illégal.

À Rimouski et dans les environs, 239 logements sont présentement à louer sur la plateforme Airbnb. Dans tout le Québec, on parle de plusieurs milliers de logements à louer.

Dans la dernière année, 877 attestations de classification pour la catégorie résidence de tourisme ont été demandées. Ce qui est loin de refléter la réalité parce que ces demandes comprennent aussi les locations de type Airbnb, mais aussi les chalets, les maisons et les appartements.

«On pourrait effectivement avoir une réflexion au conseil municipal si on veut, par exemple, alléger ou agrandir les zones ou la location pourrait être permise parce que pour le moment c'est assez restrictif», a souligné la maire de Rimouski, Marc Parent.

«Il peut y avoir des frustrations parfois dans le fait de respecter des règlements pour certains et de voir que d'autres contournent la loi. Notre responsabilité comme municipalité c'est de s'assurer que tout le monde est en règle avec la réglementation municipale et la respecte. De l'autre côté, la Corporation de l'industrie touristique du Québec a un travail à faire qui n'est pas le nôtre», a précisé le maire de Sainte-Flavie, Jean-François Fortin.

La loi oblige les gens qui louent leur résidence pour une période de 31 jours et moins à posséder un permis et à payer une taxe sur l'hébergement. Les personnes qui enfreignent cette loi s'exposent à une amende de 2500$ à 25 000$ par jour alors que les entreprises font face à des contraventions de 5000$ à 50 000$ par jour.

Dans la même catégorie