/news/currentevents

Meurtre de Chloé Bellehumeur-Lemay

Un bébé raton laveur retrouvé chez le présumé meurtrier de Saint-Gabriel

Sophie Côté | Agence QMI

 - Agence QMI

Gabriel, un petit raton laveur de 2 mois, a été retrouvé d

Le Journal de Québec

Le Centre Refuge Nymous croyait à une blague quand la Sûreté du Québec les a contactés le 2 juillet, mais c’était bien réel. Après avoir arrêté à son domicile un homme soupçonné d’avoir tué une femme à Saint-Gabriel-de-Brandon, les policiers ont découvert un bébé raton laveur dans un piètre état, enfermé dans une garde-robe.

«Il était dans une boîte, dans une garde-robe, pas d’eau, pas de nourriture. La chaleur là-dedans... Et il était agressif le petit, comprends-tu», a relaté Rachel Garenne, présidente et cofondatrice du Centre Refuge Nymous, dans la région de Lanaudière.

Un de ses bénévoles est allé récupérer le raton laveur âgé d’à peine deux mois le jour même dans le logement de Daniel Arsenault, 52 ans, qui a été accusé le lendemain du meurtre prémédité de Chloé Bellehumeur-Lemay, une serveuse d’un resto-bar de 22 ans.

État «lamentable»

La bête, très maigre, était dans un état «lamentable», «déshydratée» et «affamée».

«Ce petit-là avait un comportement complètement anormal», a expliqué celle qui se dévoue corps et âme au quotidien pour sauver des animaux sauvages comme ce raton laveur, qu’ils ont nommé Gabriel.

«Il était bourrassé, c’est clair, a-t-elle dit. Il boitait d’une patte. Tu vois qu’il a manqué et qu’il n’avait jamais vu d’autres ratons laveurs. Et il ne sait même pas manger ni téter, je n’ai jamais vu ça!» a souligné Mme Garenne. C’est vraiment triste à voir.»

Le refuge ignore à peu près tout de l’histoire du petit Gabriel avant sa découverte. Toutefois, selon Mme Garenne, il ne proviendrait pas de la région, puisqu’il s’agit d’un «raton de ville».

Des progrès

En 10 jours, le petit mammifère a déjà fait de beaux progrès et il se porte beaucoup mieux. Il se laisse maintenant caresser. «Pour la première fois jeudi, il a ronronné, s'est-elle réjouie. C’est un signe qu’il est bien. J’ai dit: “On est en train de l’avoir!”»

Comme les nombreux ratons laveurs en difficulté qui séjournent au Centre Refuge Nymous – un organisme qui ne vit que des dons du public –, l’objectif est de permettre à la bête de retourner vivre dans la nature le printemps prochain.

Hommage

Quant à son nom, Gabriel, Mme Garenne explique lui avoir donné afin de rendre hommage à la jeune femme de 22 ans dont Arsenault pourrait être le meurtrier.

«Gabriel, c’est le symbole de la guérison et du pardon. C’est pour lui rendre hommage, pour qu’elle parte en paix», a-t-elle mentionné.

Dans la même catégorie