/news/currentevents

Accident de la route

Il meurt en allant rejoindre sa conjointe sur le point d’accoucher

Amélie St-Yves | Agence QMI

Un homme de 36 ans très heureux de devenir père a été emporté dans un bête accident de la route, tandis qu’il allait retrouver sa conjointe qui doit accoucher d’une journée à l’autre.

Jean-Danyel Savard, un monteur de lignes qui voyage beaucoup pour le travail, a quitté l’Ontario mercredi direction Saint-Félicien pour être sur place à l’accouchement de sa conjointe, Julie Duchesne. Un médecin avait dit à sa conjointe mardi que le bébé garçon arriverait d’ici une semaine.

«C’était son premier enfant, le rêve de sa vie. Il voulait être présent à l’accouchement», explique son père, Daniel Savard.

Or le destin en a voulu autrement. Vers la fin de l’avant-midi, sur l’autoroute 40 à la hauteur de Trois-Rivières, un poids lourd a fait une crevaison, et est allé percuter un camion-citerne rempli d’eau. La citerne a alors dévié, traversé le terre-plein et frappé de plein fouet la camionnette qui arrivait à sens inverse. Le futur père est décédé sur le coup.

«Il va toujours manquer une personne à table...», dit la mère de la victime, Madeleine Lamothe.

Elle se raccroche à l’idée de bientôt pouvoir chérir le poupon à naître.

«Ça va être ce qui va nous rester de plus précieux de Jean-Danyel», dit-elle.

La conjointe de la victime se porterait bien dans les circonstances, selon ses beaux-parents. Le choc n’a pas provoqué l’accouchement.

Bonheur

Après des années plus difficiles côté cœur, Jean-Danyel Savard avait finalement trouvé le bonheur dans les bras de Julie Duchesne, qu’il fréquentait depuis trois ans. Dimanche dernier, il avait d’ailleurs confié à ses parents qu’il voulait la demander en mariage à la naissance du bébé.

«Jean-Danyel était un gars de cœur. Il était très aimé. La famille et les amis, c’était important pour lui. Il était vraiment une bonne personne et on est fiers de lui», dit son père.

Daniel Savard veut passer un message à tous les parents du Québec.

«Dites à vos enfants que vous les aimez à tous les jours. Communiquez avec eux. Je lui disais à mon fils que je l’aimais, mais je ne pourrai plus le faire», dit-il, la voix rompue par l’émotion.

Jean-Danyel Savard laisse dans le deuil sa conjointe, les deux enfants de cette dernière et le bébé à naître, ses parents et ses trois frères, dont le comédien David Savard.

Dans la même catégorie