/news/culture

Comédienne québécoise

Un mariage sur scène pour Eve Lemieux

Francois Hamel | Agence QMI

Guy Beaupré/Agence QMI

Le 9 juin dernier, Eve Lemieux et Mathieu Aumont se sont unis devant leurs familles et leurs amis. La comédienne nous a parlé de cet événement des plus romantiques.

Eve, comment Mathieu et vous vous êtes-vous rencontrés?

Au Conservatoire d’art dramatique, où nous avons étudié. Nous avons obtenu notre diplôme en 2017. Mais pendant deux ans et demi, nous n’étions que des amis.

Comment en êtes-vous venus à former un couple?

Au Conservatoire, nous avons joué dans la pièce «Au bout du fil», d’Évelyne de la Chenelière. On y incarnait des personnes âgées et, à la fin de la pièce, nos personnages devenaient un couple. Pendant des semaines, nous avons répété, et c’est dans ce contexte-là que notre relation s’est transformée.

La réalité a en quelque sorte rejoint la fiction?

Oui. J’ai réalisé que j’étais bien avec Mathieu. C’est mon meilleur ami et il me fait tellement rire. Sa joie de vivre est contagieuse, et avec lui, rien n’est jamais grave. Je n’avais jamais connu ça dans mes relations précédentes.

Est-ce que ç’a été la même chose pour lui?

Je n’en étais pas certaine, mais je sentais qu’il avait lui aussi des sentiments pour moi. En décembre 2016, c’est devenu très clair pour moi.

Le mariage représente tout de même une autre étape. Pourquoi se marie-t-on en 2018?

Personnellement, c’est par débordement d’amour! C’est pour moi une preuve d’amour et d’engagement. Le fantasme de la princesse rencontrant son prince charmant m’habitait. Pourtant, chaque fois que j’imaginais me marier, je voyais le tout hors proportions, et c’était une perspective qui m’effrayait. Je me disais que je ne serais jamais capable de m’engager pour toute la vie. Mais avec Mathieu, je n’ai jamais ressenti cette peur-là.

Qui a fait les premiers pas en décembre 2016 et qui a fait la grande demande?

J’ai fait les premiers pas, et Mathieu a fait la demande en août 2017.

Votre mariage a eu lieu le 9 juin. À quel endroit s’est-il déroulé?

À l’Espace La Risée de Montréal, où nous allons d’ailleurs présenter à nouveau la pièce «La grande demande», dans laquelle nous jouons tous les deux. Ce qui est drôle, c’est que dès le début de notre relation, nous nous disions à la blague que nous voulions nous marier un jour. Quand Mathieu m’a fait la demande, il a ajouté: ‘‘Pour vrai’’. (sourire) Lui et moi, nous avons tellement de points en commun! Il vient d’une bonne famille, il croit en l’amour, il est romantique. J’avais besoin d’un gars positif comme lui.

Était-ce un mariage civil?

Oui. Lyndz Dantiste (qu’on a vu dans ‘‘Trop’’ et dans ‘‘District 31’’), l’un de nos meilleurs amis, a fait office de célébrant. Il a terminé ses études en même temps que nous au Conservatoire. L’événement a débuté à 16 h. Nous avons d’abord reçu nos familles et nos amis pour un cocktail de bienvenue qui a eu lieu dans le hall du théâtre. Je n’avais pas encore ma robe, et Mathieu ne portait pas encore son habit. J’avais envie d’accueillir notre monde de façon conviviale et chaleureuse. Puis, vers 17 h, je suis allée m’habiller et me maquiller, alors que Mathieu était au sous-sol avec ses ‘‘boys’’. Nous nous sommes retrouvés sur la scène, où la cérémonie s’est déroulée. La marche du cortège, l’échange de voeux, le célébrant qui nous unit... Tout ça s’est déroulé en 15 minutes! (sourire)

Avez-vous échangé des voeux?

J’y avais inclus un poème de Frida Khalo que j’aime beaucoup et qui représente exactement l’amoureux que Mathieu est pour moi. Je vous dirais que c’était poétique et romantique, mais j’y ai aussi insufflé une touche d’humour. De son côté, Mathieu a privilégié l’humour. J’ai pleuré, j’ai ri... Pour l’entrée du cortège, nous avions choisi de faire entendre ‘‘Un retard’’, de Claude Léveillée. Dès que les premières notes se sont fait entendre, Mathieu s’est mis à pleurer.

Combien de personnes avez-vous réunies?

Nous étions 80.

Que pouvez-vous nous dire à propos de votre robe?

Qu’elle avait au départ une couleur atroce! (rires) C’était le pire mauve que j’avais jamais vu. Mais en l’essayant au magasin, j’ai eu un coup de coeur, notamment pour la dentelle et sa simplicité. Je trouvais qu’elle me donnait de belles courbes et l’allure d’une femme. Alors j’en ai commandé une couleur ivoire. Je l’ai magasinée avec ma mère très tôt, soit en octobre, deux mois après la demande en mariage de Mathieu.

Eve Lemieux ne perd pas de temps!

Non! (rires) Dès le lendemain de sa demande, je pensais aux décorations, aux couleurs prédominantes... Finalement, l’or et le vieux rose étaient accompagnés de touches de vert, de noir et de blanc. Puis, pour chaque table, j’avais acheté un petit palmier.

Votre voyage de noces s’est déroulé à Mexico City?

Oui. Nous l’avons fait au mois de mars, pour le 25e anniversaire de Mathieu... et donc avant le mariage! Lui et moi, nous ne faisons rien comme les autres.