/news/homepage

Mercier: les libéraux profitent de la division du vote souverainiste

La libérale Nathalie Rochefort a remporté l'élection complémentaire tenue lundi dans la circonscription de Mercier. La présence du souverainiste indépendant Paul Cliche, cet ancien militant de l'aile gauche du PQ, a brouillé les cartes, divisant le vote souverainiste et permettant à la candidate libérale de se faufiler au-dessus de la mêlée.

Nathalie Rochefort n'a obtenu que 34,5% des voix, contre 28,6% pour le candidat du PQ Claudel Toussaint et 24% pour Paul Cliche (petite photo de droite). Le candidat de l'ADQ, André Larocque, a obtenu 6,25% du suffrage. Le taux de participation a été faible, même pour une élection complémentaire. Il s'est établi à 41,15%.

La nouvelle élue a remercié ses électeurs et son chef, Jean Charest, présent à ses côtés et qui a manifesté sa fierté. «Je vais servir Mercier», a-t-elle promis, enthousiaste. Elle a interprété sa victoire comme «un refus de voter pour un gouvernement qui a fait son temps et qui, visiblement, n'a plus rien à offrir à la population du Québec».

Jean Charest a quant à lui clamé sa «très grande fierté, ce soir, d'être Québécois». «Merci Mercier», s'est-il exclamé.

«Chers amis, nous l'avions annoncé dès le début de cette campagne électorale. Rappelez-vous le thème de cette campagne électorale: ça commence dans Mercier», a lancé Jean Charest.

Le premier ministre et chef du Parti québécois, Bernard Landry, doit faire connaître ses commentaires et son analyse des résultats ce mardi.

Son candidat, Claudel Toussaint (petite photo de gauche), a admis avoir trouvé difficile cette campagne, où sa vie personnelle a été exposée. «Je ne vous le cacherai pas: cette campagne aura été difficile, voire même éprouvante pour mes proches, ma famille, mon ex-conjointe et mes enfants. À aucun moment cependant, l'adversité aura réussi à ébranler ma détermination et les idéaux qui m'ont animé, tout au long de ma vie.»

L'élection visait à trouver un remplaçant au député-ministre démissionnaire Robert Perreault.

La campagne a été marquée par l'affaire Yves Michaud, puis la controverse entourant les déboires conjugaux du candidat péquiste Claudel Toussaint.

Le Parti québécois détenait le comté depuis l'élection de Gérald Godin en 1976, qui avait alors battu le chef du PLQ, Robert Bourassa.

À la suite de cette élection, le Parti québécois occupe maintenant 72 sièges à l'Assemblée nationale, contre 49 pour le Parti libéral du Québec et un pour l'Action démocratique. Trois sièges sont vacants.

Après le dépouillement des 154 bureaux de scrutin, les résultats sont les suivants:

Nathalie Rochefort (PLQ): 5944
Claudel Toussaint (PQ): 4918
Paul Cliche (IND.): 4159
André Larocque (ADQ): 1074
Pierre Audette (BP): 891
Man Yee Cheung (SD): 74
Charles Robidoux (IND.): 64
Régent Millette (IND.): 37
Michel Prairie (SD): 32

En RealVideo, vous pouvez écouter une entrevue de Georges Pothier avec le chroniqueur politique Michel Vastel.