/news/homepage

Succès pour la première alerte AMBER au Québec

LCN

La première alerte AMBER au Québec a porté fruit lundi soir à Montréal. Elle a permis de retrouver une jeune fille de 17 ans et son présumé ravisseur sur l'autoroute 20, dans l'arrondissement Lachine.

La police a fait le point mardi matin sur ce dénouement et a affirmé qu'il ne s'agissait pas d'un enlèvement.

La jeune fille était portée disparue depuis lundi après-midi. C'est un citoyen qui a appelé les policiers après avoir entendu son signalement dans les médias.

L'alerte AMBER est diffusée par la plupart des médias québécois lorsque survient un enlèvement de mineur dont la vie est sérieusement menacée.

Calqué sur le concept américain 'Amber Alert' créé à la mémoire de Amber Hagerman, une fillette de neuf ans enlevée et assassinée en janvier 1996 dans la ville d'Arlington, au Texas, le programme Alerte Amber du Québec (Alerte médiatique but enfant recherché) pourra être déclenché à tout moment dans l'ensemble du territoire québécois aussitôt que la police sera saisie de l'enlèvement d'un enfant.

Le programme Alerte Amber du Québec repose sur un solide partenariat entre les forces policières, les partenaires associés et les médias. Ce partenariat a pour but de mettre à contribution les yeux et les oreilles de tous les citoyens afin de retrouver de façon sûre et rapide un enfant victime d'enlèvement et dont on a lieu de croire que sa sécurité ou sa vie est menacée.

Le Québec est la quatrième province canadienne à avoir adopté ce système d'alerte. En Ontario, le déclenchement de l'alerte n'avait malheureusement pas permis de retrouver la petite Holly Jones, une fillette de 10 ans enlevée et assassinée à Toronto.

En RealVideo, Chantal Leblond s'entretient avec Maxime Landry et avec Claude Poirier, chroniqueur judiciaire.