/news/homepage

Des policiers entraînés à étudier les comportements des criminels

Sûreté du Québec

LCN

Les méthodes d'enquête des policiers ne cessent de se raffiner. La police compte de plus en plus de spécialistes de toutes sortes dans ses rangs. Une nouvelle profession est d'ailleurs en train de devenir réalité au Québec: les profileurs criminels.

Dans le Silence des agneaux l'actrice Jodie Foster interprète une spécialiste en profilage criminel, mais ce métier dépasse le cadre de la fiction. À travers la planète, 70 personnes sont de tels spécialistes. Au Québec, les deux premiers profileurs sont en train d'être formés, Éric Latour et Marc Lépine.

Les deux hommes font partie du Service d'analyse du comportement de la Sûreté du Québec, qui regroupe les services de l'hypnose, de la polygraphie et de psychologie judiciaire. Le service reçoit 600 demandes chaque année. Le profilage s'ajoute comme un autre outil permettant de faire avancer des enquêtes.

Dans les enquêtes de meurtres, les profileurs analysent les scènes de crime et les résultats d'autopsie pour en apprendre plus sur le profil de l'assassin. Dans les cas d'agression sexuelle, les différents témoignages peuvent les aider à remonter vers le suspect.

Les profileurs ont jusqu'ici été impliqués dans six enquêtes menées par plusieurs corps de police québécois. Ils peuvent aussi être mis à profit dans la préparation des interrogatoires ou pour analyser des déclarations. Bref, ils disposent de tout un éventail de services pour raffiner les stratégies d'enquête.

Éric Latour et Marc Lépine suivent leur formation depuis un an et demi un peu partout à travers l'Amérique du Nord, une formation qui couvre tous les crimes majeurs.

Ils sont formés entre autres par le FBI et parrainés par des profileurs de la GRC et de la police provinciale de l'Ontario. Cette formation s'achèvera en 2006.

En vidéo, regardez le reportage de Jean-François Guérin.