/finance/homepage

Céline Dion poursuit son ex-imprésario

Céline Dion poursuit son ex-imprésario Paul Lévesque pour une question de droits d'auteur.

Le quotidien La Presse écrit dans son édition de mercredi que la chanteuse et des membres de sa famille réclament en Cour supérieure une injonction pour empêcher M. Lévesque d'utiliser dans des messages publicitaires ou à quelque autre fin que ce soit la chanson Ce n'était qu'un rêve sans leur autorisation.

Outre la suppression des droits d'utilisation, les Dion exigent des dédommagements de 1M$, indique la Presse Canadienne.

La chanson avait constitué un jalon dans la carrière de Céline Dion il y a 25 ans.

Paul Lévesque, qui est en possession de contrats datant de 1981 et comprenant des droits sur certaines chansons, aurait accepté que le thème de la chanson se retrouve dans la publicité de la financière TD Waterhouse Canada, filiale de la Banque TD (TD).

Selon les Dion, Paul Lévesque n'a plus aucun droit sur cette chanson, ayant cédé tous ses contrats de gérance et de production à René Angélil au début de 1982.

Si les noms de la mère et du frère de la chanteuse apparaissent dans le document judiciaire soumis à la cour, écrit La Presse, c'est que Thérèse Dion a écrit Ce n'était qu'un rêve et que Jacques Dion a composé la musique avec Céline.

De plus, indique le journal, c'est la compagnie Disques Showbizz inc. de René Angélil qui a produit et mis en marché le 45-tours de cette première chanson à succès de Céline Dion, alors qu'aucune chanson n'a été enregistrée pour le défendeur.

C'est en regardant la télévision le 10 janvier dernier que Jacques Dion s'est aperçu que la chanson dont il est un des auteurs était le pivot d'une campagne de publicité de TD Waterhouse.

Il a immédiatement communiqué avec les dirigeants de l'entreprise pour apprendre que Paul Lévesque avait vendu les droits d'utilisation de la chanson à leur agence publicitaire.