/finance/homepage

La Société des chemins de fer du Québec vend des actifs au CN

TVA Nouvelles

LA PRESSE CANADIENNE

MONTREAL -- Le Canadien National (CNR) achète les trois principales filiales de chemin de fer et un service marchandises de traversier-rail de la Société des chemins de fer du Québec, pour 49,8M$.

En vertu de la transaction, le CN se porte acquéreur de 540 milles (864 kilomètres) de voies ferrées dont il était auparavant propriétaire dans l'est de l'Ontario, l'est du Québec et le nord du Nouveau-Brunswick, de même que d'un service de traversier sur le fleuve Saint-Laurent dans l'est du Québec. Le CN avait vendu les lignes de chemin de fer à la Société des chemins de fer du Québec vers la fin des années 1990, et détenait une participation minoritaire dans le service de traversier depuis le démarrage de ce dernier en 1975.

Les propriétés cédées sont le Chemin de fer de la Matapédia et du Golfe, la Compagnie de chemin de fer de la côte est du Nouveau-Brunswick, l'Ottawa Central Railway et la Compagnie de gestion de Matane.

Sont exclus de la transaction le Sydney Coal Railway, filiale de la SCFQ à Sydney, en Nouvelle-Écosse, et le Chemin de fer de Charlevoix, filiale qui offre des services à l'est de Québec, entre cette ville et Clermont.

Concernant cette dernière filiale, la SCFQ estime qu'elle pourrait être un actif stratégique pour le Groupe HDG/Le Massif, pour lequel l'exploitation d'un train touristique constitue un élément important du développement déjà engagé dans Charlevoix, ajoutant que dans l'immédiat elle demeurait propriétaire de cette ligne et qu'elle continuait de l'exploiter.

Pour ce qui est des actifs acquis, le CN entend investir au cours des trois prochaines années des capitaux dans la modernisation des voies ferrées et remplacer les unités du parc de traction actuel par des locomotives plus modernes.

Le CN a, par ailleurs, indiqué, qu'il maintiendra le statu quo une fois la transaction réalisée. Il ne prévoit donc pas modifier immédiatement le service marchandises, le service voyageurs de VIA Rail ou les niveaux d'emploi. Les lignes de la SCFQ dont le CN se porte acquéreur fournissent du travail à environ 214 personnes.

De son côté, la SCFQ a indiqué que cette cession d'actifs est effectuée dans le cadre d'une réorganisation de son capital.

Pierre Martin, président du conseil de la Société des chemins de fer du Québec, a rappelé que l'entreprise, qui a été créée il y a plus de 15 ans, a joué un rôle très important au support de l'économie des régions desservies en maintenant et en améliorant le service ferroviaire, à une période où ces lignes étaient en voie d'être abandonnées.

M. Martin a ajouté qu'aujourd'hui, compte tenu des investissements massifs à faire au cours des prochaines années, dans les infrastructures et la flotte de locomotives, les économies régionales et les clients seront mieux desservis par des exploitants plus en mesure de faire face à ces obligations, en particulier dans le contexte économique et financier actuel qui peut durer encore pendant quelques années.