/news/homepage

Vivre avec le cancer... et des difficultés financières

Santé

Les patients atteints du cancer ne sont pas seulement confrontés à la maladie: ils doivent souvent faire face à des difficultés financières.

C’est que les prestations d’assurance-emploi pour les gens malades ne couvrent que 15 semaines.

Cette mesure serait insuffisante, selon Marie-Hélène Dubé, une mère de famille qui se bat contre un cancer de la thyroïde. «Nous avons quatre enfants à la maison… J’ai des amis qui m’ont aidée, qui ont fait des soupers-bénéfice», explique celle qui a dû quitter son emploi pour soigner sa maladie.

Au Québec, seul un travailleur sur trois est couvert par une assurance collective en cas d’invalidité à long terme. «Si je suis professeur au cégep, avoir le cancer, c’est grave, mais c’est moins douloureux que si je suis un menuisier-ébéniste à mon compte, explique l’économiste Pierre Boucher. Parce qu’au cégep, je vais m’en aller en congé de façon indéterminée à 90 pour cent de mon salaire.

Depuis quelques mois, Marie-Hélène Dubé fait circuler une pétition pour demander au gouvernement fédéral d'augmenter le nombre de semaines de prestations pour les gens malades de 15 à 45. «Souvent, soigner un cancer ou une autre maladie grave, ça va prendre une année facilement», indique-t-elle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.