/finance/homepage

Confidences d'entrepreneur: du sous-sol au succès

TVA Nouvelles

Anne Marcotte
collaboratrice, Argent
CONFIDENCES D’UNE ENTREPRENEURE

Je n’en croyais pas mes yeux. Il était là, devant moi, en chair et en os. Bien des gens avaient imaginé qu’il ne réussirait jamais. Pourtant, ce gars-là avait bel et bien fini un jour par se retrouver dans les bureaux de Sony Canada puis en tournée mondiale avec Céline Dion. Mais où avait-il réalisé le «hit» qui le mena au succès ? Réponse : Dans un sous-sol !

Flash back sur la rencontre

J’avais eu le temps de l’observer un moment. Il patientait dans la même file d’attente que moi. Mon cœur de productrice télé débattait très fort. Et je n’avais qu’une idée en tête. Trouver le moyen de lui quêter son talent pour le bénéfice de notre série télévisée.

Notre production rêvait d’avoir un thème musical original. Quelque chose de spécial, de distinctif et d’original. Malheureusement, faute de moyens financiers, nous avions rapidement écarté l’idée.

Je pris la chance de l’aborder afin de lui présenter notre humble projet. «Vous êtes bien Jacques Gaines, le chanteur du groupe les Soul Attorneys, n’est-ce pas?», lui lançais-je en véritable groupie.

Sans même lui laisser le temps de répondre, je renchéris en lui mentionnant que son histoire personnelle et les paroles de sa célèbre chanson à succès «So they say that you can’t make it» m’avaient toujours grandement touchée. «Tout comme vous, beaucoup d’entrepreneurs débutent dans leur sous-sol. On est à produire présentement une émission télé qui vise à les aider. Faites-moi signe si vous avez envie de nous donner un coup de main…».

Je lui remis alors ma carte d’affaires en lui répétant trois ou quatre fois l’adresse du site Internet de notre émission. Gentiment, il prit mes coordonnées puis, il quitta.

Je ne savais pas si on allait recevoir ou non de ses nouvelles. Mais cette surprenante et inusitée rencontre m’avait donné l’envie de retrouver rapidement mon album. Les jours suivants, je fis jouer à tue tête son inspirante chanson. «They don’t know what I know», disent les paroles de son «hit». Très souvent, c’est exactement ce qu’on se répète tous lorsqu’on poursuit avec acharnement nos rêves les plus fous, n’est-ce pas?

Finalement, je reçus son appel au moment où je ne m’y attendais pratiquement plus du tout. « Je suis allé voir votre site Internet, j’ai bien aimé le concept télé. C’est OK, je vais vous composer quelque chose !», m’avait-il lancé comme si c’était normal pour lui de le faire.

Quelques semaines plus tard, j’entendis raisonner, sur les ordinateurs installés dans mon sous-sol transformé en centre de production, la chanson thème originale de notre émission télé. Complètement émue, je pris pleinement conscience du talent que cet artiste venait de mettre à profit pour bonifier notre production.

Comme si cela n’était pas suffisant, il décida en plus de céder ses droits et accepta même de nous offrir une prestation lors de notre gala télévisé.

Mais qu’est-ce qui avait bien plus le pousser à tant de générosité envers une production encore méconnue comme la nôtre ?

Ce que j’en conclus...

On oublie parfois que derrière un succès, il y a souvent eu un début modeste. Un sous-sol.

Mais, les personnes qui sont passées du sous-sol au succès, elles, ne l’oublient pratiquement jamais.

C’est pourquoi, plus souvent qu’autrement, elles n’hésitent jamais à se pointer dans le sous-sol de quelqu’un d’autre pour aider un individu à poursuivre ses rêves.

Où que vous soyez présentement, bon succès à tous !

Une tribune pour vous !

Je vous remercie de partager avec moi vos rêves, vos ambitions, vos anecdotes stimulantes, vos inquiétudes, vos succès, etc. Vos courriels sont nombreux et vos histoires m’intéressent toujours. anne.marcotte@vivemtia.ca