/news/homepage

«Se souvenir pour agir»

Polytechnique

TVA Nouvelles

(Agence QMI) -- La tuerie de l’École Polytechnique de Montréal, le 6 décembre 1989, au cours de laquelle 14 femmes ont été assassinées, a laissé des traces profondes dans la société québécoise, au Canada et ailleurs dans le monde.

Pour souligner ce triste anniversaire, un prestigieux colloque international sur les violences masculines contre les femmes et les féministes se tient ce week-end à l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Ayant pour thème «Se souvenir pour agir», ce colloque international réunit jusqu’à dimanche, au pavillon Judith-Jasmin, une foule de conférenciers issus des milieux universitaires, communautaires et féministes intéressés à réfléchir sur le drame de l’École Polytechnique, mais également sur les pratiques d’intervention et de prévention en vue de contrer la violence contre les femmes.

«Cet événement de violence gratuite envers les femmes a suscité maintes réflexions et interprétations, allant de celles qui culpabilisent les féministes à celles qui attribuent la responsabilité à la folie du tueur ou à son enfance», raconte Mélissa Blais, l’une des organisatrices de l’événement.

«Ce colloque a pour but de faire le point et d’évaluer la signification qui a été attribuée à ce drame au Québec et ailleurs dans le monde, mais aussi pour discuter des violences faites aux femmes et aux féministes, car elles existent bel et bien dans notre société », poursuit-elle.

Exposition

Jusqu’à dimanche, le public est invité à visiter l’exposition «Parler ou se taire? Polytechnique 1989», au foyer du studio-théâtre Alfred-Laliberté de l’UQAM.

En effectuant un arrêt sur image, l’exposition nous replonge dans la tempête médiatique ayant suivi les événements et permet également au public de commémorer la tragédie du 6 décembre 1989.