/news/culture

CV virtuel: la fin du CV papier?

Nouveaux médias

Grâce à Internet et aux médias sociaux, de plus en plus de gens se créent des CV virtuels et les diffusent sur le Web.

C’est le cas de Florence Porcel, une Française qui cherche un emploi de chroniqueuse culturelle à la télé (Notre entrevue avec Florence Porcel ici)). Son CV virtuel, d’abord diffusé sur YouTube, a fait le tour de la blogosphère, de Facebook, Twitter et même des médias traditionnels. «C’est suite à l’échec de mes CV papiers que j’ai voulu me démarquer et que j’ai fait la vidéo», explique-t-elle.

Mais est-ce que ça marche? Même si elle a beaucoup plus de visibilité, la vidéo de Florence Porcel ne lui a pas encore permis de décrocher un emploi dans le domaine qui l’intéresse.

Éric Grenier, rédacteur en chef du magazine Jobboom, explique que les CV virtuels servent d’amorce pour susciter l’intérêt, mais qu’ils suffisent rarement à trouver un emploi, du moins pour le moment (Notre entrevue avec Éric Grenier ici).

Les CV virtuels sont surtout utiles dans les domaines où la créativité est importante, comme les médias, les arts ou la technologie, mais pour monsieur et madame tout le monde, le CV papier reste de rigueur.

M. Grenier rappelle aussi que le CV virtuel est une arme à double tranchant puisque les vidéos moins bien réussis risquent de devenir la risée du Web.

(TVA Nouvelles)

Voyez le CV virtuel de Florence Porcel:

(TVA Nouvelles)

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.