/news/homepage

Aucun survivant à Saint-Jude

Glissement de terrain

TVA Nouvelles

Vivre le deuil et tenter de comprendre. C’est à présent tout ce qui reste aux proches d’une famille de Saint-Jude, en Montérégie, dont la résidence a été emportée par un glissement de terrain, lundi soir.

Vingt-quatre heures après la catastrophe, quatre corps ont été retrouvés dans les décombres de la maison, celui du père et celui d’un des enfants du couple ont formellement été identifiés, alors que l’identité des deux autres corps reste à être confirmée.

Les yeux rougis, les traits tirés, les membres de l’entourage des quatre disparus ont assisté, impuissants, tout au long de la journée aux recherches menées par les services d’urgence pour retrouver Richard Préfontaine, sa conjointe Line, ainsi que leurs deux fillettes, âgées de neuf et 11 ans.

Puis, vers l’heure du souper, les autorités annoncent aux proches une terrible nouvelle : le corps du père de famille vient d’être localisé dans les décombres. Des larmes coulent et des sanglots se font entendre alors que les proches s’étreignent. De l’incompréhension se lit sur les visages. Le pire est maintenant envisagé pour les trois autres membres de la famille.

C’est vers 20 h que le pire se confirme. Les secouristes ont trouvé les trois autres corps.

Ils écoutaient le hockey

Selon un proche, la petite famille se trouvait vraisemblablement dans le sous-sol de la maison, en train de regarder le match du Canadien à la télévision, lorsque le glissement de terrain a eu lieu, vers 20 h 30.

« C’est sûr qu’ils écoutaient le match. Ils sont tous des maniaques de hockey », laisser tomber l’oncle de Richard Préfontaine, Yvan Desrochers, qui a sauté dans son véhicule pour se rendre à Saint-Jude dès qu’il a appris la terrible nouvelle.

L'homme affirmait à ce moment là prier pour qu'un miracle se produise. « Il n’y a rien d’autre à faire… Ça nous vire à l’envers complètement. On pense toujours que ces affaires-là n’arrivent qu’aux autres », souffle l’homme.

Recherches intensives

Après avoir survolé le secteur en hélicoptère dans les heures suivant la catastrophe naturelle, la Sûreté du Québec a repris les recherches mardi à l’aube. Des maîtres-chiens, accompagnés des pompiers et d’une équipe de sauveteurs en espace clos, ont passé la journée à fouiller les décombres dans des conditions très difficiles. Malgré le sol boueux et instable, les services d’urgence ont fait des pieds et des mains pour tenter de localiser des survivants. Mais sans succès.

Menant une véritable course contre la montre, les secouristes ont fouillé toutes les parties accessibles de la maison au cours de la journée, sans rien trouver. En milieu d’après-midi, ils ont entrepris de « déconstruire » la résidence à l’aide de machinerie lourde afin de pouvoir continuer les recherches avec les résultats qu'on connaît.

Une communauté ébranlée

Lors du glissement de terrain, la maison a glissé une centaine de pieds plus bas et s’est détachée de sa fondation. Selon les experts sur place, le gigantesque trou provoqué par la catastrophe naturelle fait environ un kilomètre de longueur, par 500 mètres de largeur, soit 300 fois la taille de la patinoire du Centre Bell.

Le drame cause évidemment toute une commotion au sein de la communauté de 1100 habitants. Le maire de Saint-Jude, le curé de la paroisse, de même que plusieurs dizaines de citoyens se sont rendus sur les lieux de la catastrophe à différents moments de la journée, afin d’apporter leur soutien aux proches des victimes.

(QMI)

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings