/news/homepage

Le numéro 2 assassiné

Fusillade

TVA Nouvelles

Les attaques en règle contre le clan Rizzuto, la famille qui dirige la mafia italienne à Montréal, se poursuivent alors qu’Agostino Cuntrera, le numéro deux du clan Rizzuto et son chauffeur sont morts criblés de balles, mardi après-midi, devant un commerce du quartier Saint-Léonard, à Montréal.

Les coups de feu ont retenti aux environs de 16 h, à l’intersection des rues Magloire et Lafrenaie, dans un secteur industriel de Saint-Léonard. Le ou les assaillants auraient immobilisé leur véhicule avant d'ouvrir le feu puis de prendre la fuite.

À leur arrivée sur les lieux, policiers et ambulanciers ont retrouvé une première victime au sol, inerte, devant la porte d’entrée principale de l’entreprise de services alimentaires Distribution John & Dino. Sa mort a été constatée sur place un peu plus tard par un médecin. L'homme de 66 ans aurait été atteint d'une balle à la tête.

Selon le chroniqueur judiciaire et policier Claude Poirier, il s’agit d’Agostino Cuntrera, connu pour être lié au clan Rizzuto. Le présumé caïd est d'ailleurs propriétaire de l'entreprise John & Dino.

Un autre homme, atteint de projectiles au thorax et à l’abdomen, a été transporté à l’hôpital où sa mort a été constatée. Il s’agirait du chauffeur de Cuntrera. Il serait âgé de 45 ans. On ignore pour le moment son identité.

Qui est Cuntrera?

Membre présumé de la mafia montréalaise, Agostino Cuntrera était le bras droit des chefs du clan sicilien, Vito Rizzuto et son père Nicolo.

Celui qu'on surnommait le «Seigneur de Saint-Léonard» a un lourd passé criminel.

En 1978, il a reconnu son implication dans le meurtre du bras droit de Vic Cotroni, Paolo Violi. Il a écopé de cinq ans de prison pour ce crime.

Son nom est également apparu dans l'actualité en raison de ses liens avec Alfonso Gagliano. L'ancien ministre était le comptable pour deux entreprises de Cuntrera, dont celle où il a été assassiné hier.

En 1996, Cuntrera était propriétaire d'un restaurant Mikes sur le boulevard Pie-IX. Lorsqu'un homme d'affaires a voulu ouvrir un Pizza Hut à quelques centaines de mètres de là, le restaurant a alors explosé.

Depuis l’extradition et l’incarcération de Vito Rizzuto aux États-Unis en 2006, la famille a été durement éprouvée par une guerre de clans mafieux.

Le fils de Vito Rizzuto et petit-fils du patriarche Nicolo, Nick Rizzuto Jr, a entre autres été assassiné en décembre dernier. Un proche de la famille, Frederico Del Peschio, a aussi été abattu.Quant au numéro 3 de l’organisation, Paolo Renda, il n’a pas été vu depuis son enlèvement en mai dernier. D’après Claude Poirier, le SPVM est maintenant convaincu qu'il est mort.

Selon le chroniqueur judiciaire, Cuntrera a pris les commandes du clan ces dernières semaines pour combler le vide laissé par la détention ou la disparition des dirigeants de la famille Rizzuto.

Maria Mourani, députée bloquiste d'Ahuntsic et experte des gangs de rue et du crime organisé, va dans le même sens. «Jusqu'à récemment, Cuntrera ne jouait pas un rôle si important, explique-t-elle. Il passait des messages et faisait payer des contrats. Mais depuis l’enlèvement de Renda, il a essayé de reprendre le contrôle du clan, d’où l’élimination.»

«La question maintenant, c’est qui est derrière tout ça, souligne Claude Poirier. D’après mes informations, ça pourrait venir de l’extérieur du Québec.» «Pour cet assassinat et pour l’enlèvement de Renda, poursuit le chroniqueur judiciaire, ce n’est pas des membres de gangs de rue qui ont été utilisés, ce sont des professionnels.»

«Selon mes sources, la situation a évolué depuis la disparition de Renda, ajoute Maria Mourani. Contrairement à ce qu’on a vu ces derniers mois, les clans mafieux ne se servent plus des membres des gangs comme intermédiaires, c’est vraiment une guerre entre eux maintenant.»

Le clan Rizzuto presque terrassé

Selon Claude Poirier, le clan sicilien est pratiquement décimé, après cette série d’assassinats et d’enlèvements. «D'après moi, c'est la fin des Rizzuto, soutient-il. Il y en a qui s'accrochaient, mais je pense qu'il y a des gens qui ont pris les moyens de les tasser.»

«On s’en va progressivement vers l’élimination du clan Rizzuto, assure elle aussi la députée bloquiste. Les derniers dirigeants songent à se sauver.»

Claude Poirier avance que les attaques contre les Rizzuto pourraient être une vengeance liée à leur élimination du clan calabrais des Violi à la fin des années 70. Agostino Cuntrera est justement l’un de ceux qui avaient été condamnés pour le complot pour meurtre de Paolo Violi.

Suspects arrêtés?

Avant même que les enquêteurs des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ne soient arrivés sur la scène de crime, deux individus ont été interpellés par les policiers à quelques kilomètres du lieu de la fusillade.

Après avoir été interrogés, les policiers ont constaté qu’ils n'ont pas de liens avec cette affaire. L'un d'eux a d'ailleurs été relâché.

L'autre sera accusé d'un crime qui n'a rien à voir avec cette histoire. Selon le chroniqueur Claude Poirier, le suspect serait impliqué dans une affaire de stupéfiant. Les deux individus avaient été appréhendés alors qu'ils étaient à bord d'une Impala noire sur le boulevard des Grandes Prairies, près de Lacordaire.

Le véhicule à bord duquel ils se trouvaient correspondait à celui décrit par les témoins du double meurtre.

Selon Claude Poirier, les policiers se trouvent désormais sans indices pour l’identification de suspects.

(TVA Nouvelles et Agence QMI)

La fusillade a eu lieu à l'intersection des rues Lafrenaie et Magloire.