/news/homepage

Raccrocher avec succès

Rentrée scolaire

Alors que s'entame la rentrée dans nos CEGEPS, écoles et universités, se pose la question du décrochage scolaire, ce décrochage qui inquiétait le Conseil du patronat dans un récent rapport qu'il a rendu public.

À 15 ans, aux prises avec des problèmes de déficit d'attention et de dyslexie, Anabelle Silva-Doyon a décidé d'abandonner ses études. Une décision qu'elle a rapidement regretté : «J'ai perdu mes amis, j'ai perdu tout ce que j'avais parce que l'école, c'était mon milieu social. À 15 ans, quand tu ne vas plus à l'école, tu perds ta vie, en fait."

Six mois plus tard, donc, Anabelle se retrouve, un peu à contrecoeur, à l'école Boudreau, de Québec, une école pour les décrocheurs. Son objectif : compléter son secondaire 3 avec la note de passage. Mais elle s'est prise au jeu. «Plus je montais dans mes niveaux, plus c'était difficile. Mais, plus je voulais réussir».

Finalement, celle qui avait mis quatre ans pour tenter de faire son secondaire 1 avant de décrocher, a fait ses secondaires 1 à 5 en deux ans et demi. «Tout a tellement bien été. J'ai fini avec des mentions d'excellence. Je ne pensais jamais avoir cela de ma vie ! Parfois, je me demandais pourquoi je continuais et ce que ça allait me donner. Mais, quand tu reçois l'enveloppe avec ton nom écrit dessus et que tu sais que c'est ton diplôme, il n'y a rien d'autre...»

Un succès qu'Anabelle attribue en partie à l'encadrement qu'elle a reçu de la part du personnel de cette école spécialisée. Assez pour l'inciter à aller suivre avec succès une formation de représentante professionnelle.

Et c'est comme ça qu'aujourd'hui celle qui rêvait d'être caissière dans un dépanneur est représentante pour une entreprise de vidéo, ainsi que gérante et acheteuse internationale pour une boutique de vêtements pour femmes.

«Je ne suis pas contre le décrochage, dit Anabelle, parce que quand tu pars, tu peux aussi revenir. Et, souvent, quand on décroche, on n'a pas encore réalisé à quoi ça sert, l'école... Quant tu est prête à raccrocher, c'est parce tu as la motivation pour le faire».

(TVA Nouvelles)

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.