/news/homepage

Des aînés et leurs familles sont inquiets

Coupes au CHSLD Champlain

Alors que Québec promet d'investir davantage dans les soins des personnes âgées, des familles et la CSN dénoncent l'abolition de postes au CHSLD Champlain de Montréal.

Quatorze postes de préposés aux bénéficiaires vont disparaître pour faire place à six éducateurs spécialisés et deux infirmières.

Des personnes âgées et leurs familles, ainsi que la centrale syndicale, craignent que ces coupures aient un effet direct sur les services. Sur un étage le soir, il n'y aura plus que six préposés pour 67 bénéficiaires, contre huit présentement.

«Je leur dirais de mettre du personnel, pas d'en enlever, dit Jacqueline Poulin-Brouillette, une dame de 91 qui habite le CHSLD. Qui va donner les soins, changer les couches, coucher les malades? La nuit, il n'y a pas beaucoup de monde. Moi, je suis tombée une fois en bas de mon lit. Et même si j'ai fait du bruit, j'ai quand même été deux heures sur le plancher.»

Linda Thériault, la fille d'un résident atteint d'Alzheimer, s'inquiète elle aussi. «Moi je trouve que c'est aberrant!» lance-t-elle.

Le syndicat croit que ces changements ne seront pas sans conséquence. «D'après nos calculs, c'est à peu près 18 000 heures de soins directs qui vont être coupées», indique le président du syndicat affilié à la CSN, Guignard Elina.

La direction s'explique

De son côté, la direction assure que l'organisation du travail sera modifiée pour éviter les inconvénients pour la clientèle. «C'est sûr que les éducateurs spécialisés vont participer au service du repas, par exemple, et de temps à autre, aux soins de base», précise Daniel Chartrand, du CSSS du Sud-Ouest-Verdun.

Selon la direction, il faut faire des choix. Environ 70% des résidents ont des problèmes cognitifs. Il est donc important de privilégier les éducateurs spécialisés, qui sont en mesure de stimuler les aînés en leur faisant faire des activités.