/news/homepage

L'école doit-elle congédier la jeune femme?

Double de vie de Samantha Ardente

L'affaire Samantha Ardente, qui a commencé par une simple demande d'autographe, a engendré en véritable débat de société.

La jeune femme qui travaille au service administratif de l'école secondaire Les Etchemins jouait également dans des films pornos.

La question est désormais de savoir si elle peut rester à son poste.

Employée depuis 2002 par la commission scolaire des Navigateurs et depuis deux ans à l'école secondaire située sur l'avenue des Églises, à Charny, la jeune femme a été suspendue avec solde pour une période qui ne devrait pas excéder deux semaines, le temps que la poussière retombe.

«C'est une première dans notre histoire et, même si elle ne fait pas affaire directement avec les élèves, nous devons évaluer les impacts que cette histoire aura sur elle, sur les élèves et sur le personnel», a expliqué Louise Boisvert, porte-parole à la Commission scolaire.

Il y a quelques jours, elle avait été confondue par un élève qui était tombé sur l'un des films pornos que l'employée de l'école avait tournés. Elle avait refusé de lui signer un autographe et lui avait demandé de rester discret sur sa double vie, mais il n'a pas suivi la recommandation, ce qu'il regrette amèrement aujourd'hui, selon un de ses amis.

Un enseignant à qui les représentants du Journal de Québec ont parlé a aussi confirmé cette version, ajoutant même que la nouvelle avait eu l'effet d'une bombe dans l'établissement qui compte un peu plus de 1 400 élèves. «Ce qu'elle a fait, c'est déplacé parce qu'elle travaille dans un environnement scolaire, mais ce n'est pas illégal non plus, a-t-il commenté. Alors, on explique aux élèves que ça n'a pas sa place ici et le reste suit son cours.»

«Une commission scolaire, ça existe parce qu'il y a des enfants qui ont besoin de services éducatifs, a mentionné Mme Boisvert. Nous sommes tous un peu des agents d'éducation et nous devons servir de modèle. C'est ce qui diffère d'une personne qui travaille, par exemple, en entreprise privée.» Elle a précisé que tous ces aspects devront être évalués avant de statuer sur le sort de Mlle Ardente.

Personne ne pouvait donc prédire mercredi le sort qui sera réservé à l'une des vedettes du film Abuseurs en série 2.

On parle pour l'instant d'un éventail assez vaste de sanctions qui pourraient aller de la simple lettre disciplinaire au renvoi pur et simple.

«Nous nous pencherons sur la jurisprudence et nous essaierons d'évaluer au mieux l'impact que cette histoire aura, a conclu Louise Boisvert, mais comme disait une jeune élève, ce qui est dommage, c'est que c'est l'école qui se retrouve au cœur de cette tourmente et c'est elle qui est maintenant entachée.»

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.