/finance/homepage

Des écarts de prix renversants en assurance

TVA Nouvelles

Photo : Agence QMI

Caroline Pailliez
Argent

L’écart moyen entre la soumission la plus chère et la moins chère en assurance auto et habitation atteint en moyenne 900 $, titre le magazine Protégez-vous dans son édition de mai. Un écart qui ne surprend pas les spécialistes.

« Les prix ont toujours été très différents entre les assureurs », précise Louis Cyr, chroniqueur et courtier.

« La plupart des assureurs essaient de se spécialiser dans un marché en particulier et n’hésitent pas à dissuader les clients indésirables, en proposant des prix vraiment très élevés», explique Frédéric Perron, journaliste au magazine Protégez-vous.

Ainsi, Christiane Héron, âgée de 50 ans, peut assurer sa copropriété et sa voiture pour 424 $ chez Promutuel, tandis qu’elle doit débourser 1008 $ chez TD Assurance Habitation et Auto, calcule le magazine. Elle ajoute avoir eu une très mauvaise expérience avec la deuxième.

« La Capitale offre, quant à elle, de nombreux rabais pour les nouveaux clients et les familles, ajoute M. Perron. Une famille de deux enfants s’est vue proposer une assurance de 1232 $ chez La Capitale et de 2185$ chez Wawanesa, pour une maison et deux voitures. »

« Les clients comparent les assurances en fonction des prix, car les produits sont assez similaires, ajoute M. Cyr. Dans un environnement très concurrentiel, les assureurs n’hésitent donc pas à les abaisser pour attirer la nouvelle clientèle. »

De plus, les compagnies développent différents modèles actuariels pour calculer le risque, explique le Bureau d’assurance du Canada. Le Bureau n’a pas voulu commenter les différentes stratégies marketing de ses membres.

À chaque assureur, sa stratégie

« Les assureurs auto et habitation collectent eux-mêmes les données sur les assurés pour leurs modèles statistiques. Comme ils ne partagent pas ces informations et que la clientèle diffère d’une entreprise à une autre, c’est normal que les primes calculées varient », explique Jean-Philippe Boucher, spécialiste de la tarification en assurance et professeur à l’Université du Québec à Montréal.

« L’industrie n’est pas aussi réglementée au Québec que dans d’autres provinces, car les dommages corporels sont assurés par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). En Ontario, ce sont les assureurs privés qui couvrent tous les types de dommages. C'est pourquoi ils sont soumis à une réglementation plus contraignante. Par conséquent, il est très facile de retrouver les tarifs des concurrents sur les sites gouvernementaux », continue le professeur.

D’après le spécialiste en tarification en assurance, les compagnies se plaisent à tester l’élasticité de la demande de leurs clients. « Il est très courant, en ce moment, que les assureurs proposent des prix différents, justes pour tester leur clientèle et compléter leur banque de données. Cela peut encore expliquer une partie de la différence des prix », dit-il.

Intact Corporation financière se classe en tête du classement des assurances avec un volume de primes souscrites au Québec de 809M$ en 2009, selon le rapport annuel de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Elle s’accapare 10,7% des parts de marché au Québec.

Axa Assurances se classe deuxième avec un volume de primes directe de 735M$ et des parts de marché de 9,7 %. Desjardins Assurances générales le talonne avec un volume de primes direct de 719M$ environ et des parts de marché de 9,5 %.