/news/homepage

La bataille d'une famille

Exclusif

TVA Nouvelles

EXCLUSIF- Jean-Paul Gerbet, celui qui a déjà été l'amant de Karla Homolka et qui a assassiné Cathy Carretta en 1998, s'apprête à demander pour une troisième fois à la Commission nationale des libérations conditionnelles de lui rendre la liberté.

TVA Nouvelles a appris que l'audience doit avoir lieu au cours des prochaines semaines.

Les parents de Cathy Caretta s'opposent catégoriquement à sa libération. C'est dans le salon de son père à Laval que la jeune femme âgée de 23 ans a été étranglée en 1998.

Jean-Paul Gerbet, un Français arrivé au Québec l'année précédente, l'a ensuite transportée dans un chalet de St-Charles-de-Mandeville dans Lanaudière, où il a été arrêté quelques heures plus tard.

L'amant aurait agi de la sorte parce qu'il refusait que Cathy Carretta le laisse. En 1999, il a été condamné à la prison à perpétuité avec possibilité d'être libéré après 10 ans. Jean-Paul Gerbet a déjà purgé 13 ans de pénitencier.

Les demandes de libération de l'homme de 44 ans ont déjà été refusées à deux reprises, en 2007 et 2009.

Les parents de Cathy souhaitent se battre pour qu'il reste dans sa cellule de Laval.

«Moi je voudrais l'oublier cet homme-là, a indiqué la mère de Cathy Carretta. Je voudrais le rayer de mon existence en fait parce qu'il a commis ce qu'aucune mère ne voudrait jamais vivre dans sa vie; perdre son enfant. C'est quelque chose d'abominable.»

Il y a deux ans, la Commission des libérations conditionnelles lui reprochait entre autres d'avoir entretenu une relation durant huit mois avec Karla Homolka, alors que celle-ci était aussi détenue à Ste-Anne-des-Plaines.

Une psychologue écrivait que Jean-Paul Gerbet a un «trouble de la personnalité narcissique avec des traits limites et dépendants et qu'il représente un risque faible de récidive violente à court terme, mais modéré à long terme».

Les parents ont écrit une lettre et se présenteront devant la Commission des libérations conditionnelles pour s'opposer à se remise en liberté.