/news/law

Le récit éprouvant du meurtre des enfants

Procès du Dr Guy Turcotte

TVA Nouvelles

***Mise en garde: cet article révèle des faits difficiles. Nous préférons vous en avertir.***

Témoignant à son procès, Guy Turcotte s'est livré à un récit atroce du meurtre de ses enfants, jeudi matin, devant une salle d'audience émue avant que les audiences soient suspendues en début d'après-midi en raison de l'expulsion d'un juré pour cause de partialité.

Affirmant d'abord ne pas trop se souvenir de ce qu'il s'est produit le soir du 20 février 2009, il a relaté les feedbacks dont il se souvenait.

Découragé par une escalade d'événements liés à sa séparation, le soir du 20 février 2009, Turcotte a lu la correspondance passionnée entre son ex-conjointe et son nouvel amant, avant de décider de s'enlever la vie.

Dans un de ses flash-back, il se souvient d'un moment avec un couteau: «Je suis au pied de l'escalier, j'ai un gros couteau dans les mains. Je suis en train de l'aiguiser. Je le tiens de mes deux mains. Je veux me le planter dans le coeur. Je n'ai pas la force.»

Mais il se souvient que son ex-conjointe, travaillant à l'urgence d'un hôpital, lui avait déjà raconté le cas d'un patient poignardé qui avait survécu. Il a donc choisi de s'enlever la vie avec de l'antigel. Mais n'en trouvant pas, il a plutôt calé plusieurs verres de lave-vitre.

Puis, ce ne sont que des flash-back.

«Je suis assis à mon lit. Je réalise que je suis en train de mourir. Je vois que je suis mort. Je suis mort et mes enfants me voient que je suis mort», a-t-il dit avant de s'effondrer en larmes. «Je veux pas que mes enfants me trouvent mort. Là, je dis «Je vais les amener avec moi»».

Il se voit debout dans la chambre d'Olivier, un couteau à la main. Puis, il passe à l'acte. «Je panique», a-t-il confié.

Il dit ne pas se souvenir d'avoir donné autant de coups que ce que l'autopsie a révélé. «Ça se peut pas, a-t-il dit en larmes. Je ne me rappelle pas de ça, moi.» Puis, dans la chambre d'Anne-Sophie, «la même chose arrive».

«J'ai fait mal à mes enfants», a-t-il dit.

À la pause de l'avant-midi, une scène à tirer les larmes s'est produite: la mère des jeunes victimes, Isabelle Gaston, est rapidement sortie de la salle d'audience, escortée d'un détective. La femme, qui s'était contenue tout au long du pénible témoignage, a éclaté. Engouffrée dans un cubicule, ses pleurs s'entendaient de loin.

Un juré expulsé

Les audiences ont finalement été suspendues en début d'après-midi après que le juge a décidé d'expulser un membre du jury.

Le juré numéro 5 a été renvoyé pour cause de partialité. Ses confrères se sont plaints de son attitude en écrivant une lettre au magistrat. Le procès reprendra demain matin avec le contre-interrogatoire par la Couronne.

Guy Turcotte est ce cardiologue qui est accusé d'avoir tué ses enfants, Olivier et Anne-Sophie, au terme d'une difficile séparation, en février 2009, à Piedmont. S'il a déjà admis avoir tué ses enfants, l'enjeu du procès sera de déterminer son état mental au moment du crime.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings