/finance/homepage

IKEA fête ses 25 ans au Québec

TVA Nouvelles

Photo fournie par Ikea

Caroline Pailliez
Argent

Ikea célèbre le 25ième anniversaire de son magasin du boulevard Cavendish à Montréal. La bannière attire aujourd’hui près de 35000 visiteurs par semaine au Québec, soit plus de 2 millions par an dans ses deux succursales à Montréal et à Boucherville.

C'est ce qu'affirme Danièle Plamondon, la directrice du magasin.

«Le marché au Québec est en croissance constante. La population a très bien réagi au style IKEA. Nous figurons maintenant comme le chef de file pour les produits de rangement», assure Mme Plamondon.

Anciennement installée en 1982 dans le Plaza Alexis-Nihon, la firme Suédoise a connu depuis un succès retentissant. «Le président fondateur de la firme, Ingvar Komprad, a rapidement accepté d’ouvrir le premier magasin entrepôt aux abords de l’autoroute 40, face à la demande croissante des Montréalais», explique-t-elle.

«Les Québécois ont cette particularité de déménager en grand nombre à chaque 1er juillet. On ne retrouve cela nulle part ailleurs dans le monde. Cette période est très importante pour nous et nous devons nous préparer à l’achalandage une année à l’avance», ajoute-t-elle.

Le Suédois s’est bien adapté et a réussi au fil des décennies à gagner le cœur des Québécois.

«IKEA a importé au Canada une toute nouvelle manière de vendre. Il ne propose pas seulement des meubles ou des objets de décoration mais bien une atmosphère, un mode de vie. Il crée des tendances», explique JoAnne Labrecque, professeure au service de l’enseignement marketing de HEC Montréal.

«Les meubles affichent un style complètement épuré, très européen, qui a très vite plu auprès des jeunes», ajoute-t-elle.

«IKEA s’est effectivement donné comme mandat d’inspirer les gens et d’offrir des solutions pour tous les évènements de la vie quotidienne», ajoute Mme Plamondon.

Le magasin s’imposait comme une solution à la fin des années 1980 pour les jeunes en quête d’un premier appartement. «Les meubles sont conçus pour optimiser l’espace, ce qui est idéal pour les Québécois, qui vivent beaucoup en condo», continue-t-elle.

Pourtant, le magasin autrefois basé à Québec a fermé ses portes. «Ce point de vente était situé dans un centre commercial, justifie la directrice. Nous n’avions pas la place de présenter comme on le fait aujourd’hui tous les produits. Nous n’avions pas su recréer cette atmosphère».

Des employés bien traités

IKEA remerciait notamment, par l'entremise de cette célébration, les 22 employés qui sont restés ces 25 dernières années au service du magasin montréalais.

«IKEA est fière d'offrir un excellent milieu de travail à ses employés», affirme Cory Randles, vice-présidente, Ressources humaines, IKEA Canada.

La compagnie emploie plus de 750 personnes dans ses deux magasins et son centre d’appel, excluant l’entrepôt de Brossard qui expédie la marchandise en Amérique du Nord.

La bannière suédoise compte 11 magasins au Canada. «Nous allons bientôt ouvrir un nouveau point de vente à Winnipeg, ajoute Mme Plamondon. Nous sommes localisés près des grands centres urbains mais nous envisageons de nous développer en région. De plus en plus de Canadiens se soucient d’acheter des produits locaux, il va falloir se rapprocher d’eux.»

Les dirigeants d’IKEA ont été accusés à plusieurs reprises de détournement de milliards d'euros. Ils auraient utilisé leur structure corporative compliquée, faisant appel à des fondations privées et caritatives, basée notamment aux Pays-Bas, ainsi que des placements dans des paradis fiscaux.

IKEA a aussi essuyé la critique pour les activités de ses sous-traitants qui opéraient des ateliers de misère dans les pays pauvres.

caroline.pailliez@tva.ca