/news/law

«Les hommes qui tuent des femmes doivent payer»

Libération du meurtrier Gerbet

TVA Nouvelles

Le meurtrier de Cathy Carretta sera un homme libre sous peu. Le père de la victime considère que la peine de Jean-Paul Gerbet sentencié à vie avec possibilité de libération conditionnelle après dix ans est un peu trop clémente.

«Jean-Paul Gerbet a mérité la peine qu'il a eue. Je comprends la décision du juge, mais il a été un peu trop clément», a déclaré Christian Carretta au Vrai négociateur sur les ondes de LCN, jeudi matin.

Jean-Paul Gerbet a étranglé son amoureuse à Laval en 1998. La jeune femme était alors âgée de 22 ans.

L'homme de 44 ans, sera transféré dans quelques jours au Centre de prévention de l'immigration (CPI) de Laval, puis déporté en France d'où il est originaire.

«Les hommes qui tuent des femmes doivent payer peu importe le pays où ils sont», a poursuivi M. Carretta avec aplomb.


Jean-Paul Gerbet (Photo archives Agence QMI)

Le père de la victime a déjà prévenu les autorités françaises de l'arrivée de Gerbet, leur dressant au passage un portrait du tueur qui a déjà entretenu une correspondance avec la meurtrière Karla Homolka alors qu'ils étaient tous les deux en prison.

Selon Christian Carretta, Jean-Paul Gerbet sera un homme totalement libre en France, il n'aura pas à se rapporter ponctuellement aux policiers.

«On ne le lâchera pas! On va le suivre, on va vérifier ses allées et venues et son comportement», a prévenu M. Carretta qui a mené une longue croisade afin que le meurtrier de sa fille demeure le plus longtemps possible derrière les barreaux.

«J'encourage toutes les familles qui ont perdu quelqu'un de la même façon que nous à continuer à se battre pour que nos enfants et nos proches puissent être plus en sécurité», a conclu le père de Cathy Carretta.