/news/homepage

Les policiers de Montréal s’entendent avec la Ville

SPVM

La Fraternité des policiers et policières de Montréal a accepté jeudi l'entente de principe sur le renouvellement de la convention collective, intervenue vendredi dernier entre et la Ville de Montréal et la Fraternité.

Les membres ont appuyé l'entente à 80,8 %. Le vote s'est tenu mercredi et jeudi, et le dépouillement a eu lieu en soirée jeudi.

Les policiers étaient sans contrat de travail depuis le 31 décembre.

La semaine dernière, la Fraternité des policiers et policières de Montréal avait avisé la direction du SPVM et la Ville de Montréal de sa disponibilité pour tenir des séances intensives de négociations en vue de conclure une convention collective dans les plus brefs délais.

Pour une hausse salariale de 4 %

Les négociations achoppaient spécifiquement sur la question salariale. Le syndicat demandait une augmentation de 4 % par année sur trois ans, une demande chiffrée à un peu plus de 18 millions $ pour les contribuables montréalais.

Ce taux de 4 % comprendrait une indexation au coût de la vie de 2,5 % en plus d'un «rattrapage».

Le syndicat souhaitait aussi faire reconnaitre le caractère particulier du travail des policiers dans la métropole. Pour eux, il était anormal que la Ville ne considère pas le degré de danger plus élevé à Montréal, une zone qui réunit le quart de la population du Québec et où on retrouve un crime sur trois.

Depuis décembre, le président de la Fraternité, Yves Francoeur, n'a jamais caché son mécontentement du déroulement des dernières négociations survenues il y a trois ans et demi.