/news/homepage

Pas de mesures spéciales pour compenser le retard

Postes Canada

TVA Nouvelles

Pour la première fois depuis plus de deux semaines, les Canadiens vont recommencer à recevoir du courrier, mais les délais entraînés par le lock-out pourraient mettre du temps à être comblé.

Selon Alain Duguay, président du secteur local Montréal et Rive-Sud de Postes Canada, l'employeur n'a mis en place aucune mesure afin de s'assurer de récupérer le retard qu'a entraîné le conflit de travail.

Selon le représentant syndical, les facteurs ne sont pas appelés à faire des heures supplémentaires dans leur itinéraire, c'est une journée «normale» pour tous les employés.

«Je suis excessivement déçu d'entendre la porte-parole de Postes Canada dire en entrevue que ça pourrait prendre quelques semaines avant que le retard soit rattrapé. J'ai connu deux conflits chez Postes Canada en 1991 et en 1997, pour reprendre le cours normal ça prend une semaine avec un plan de contingence.»

Le leader syndical trouve cette situation fort décevante pour la population et constate que le protocole de normes de service ne sera pas respecté.

En plus de devoir entrer au travail à reculons, les employés de la société d'État sont frustrés de constater que l'employeur n'a pas à cœur la qualité du service.

«Contrairement à ce que Postes Canada affirme, il y avait déjà beaucoup de courrier avant le lock-out, on n'a pas enregistré de baisse. »