/news/homepage

Les Desmarais déplacent un cours d’eau

Golf privé de Sagard

La famille Desmarais a déplacé un ruisseau pour enjoliver un terrain de golf qu'elle a construit à son domaine de Sagard, dans Charlevoix. Les autorités n'ont toutefois jamais vérifié si l'aménagement final respectait la réglementation environnementale. Et Québec refuse de dévoiler les documents concernés.

La propriété des Desmarais, baptisée Domaine Laforest, était en cours de transformation en un superbe domaine de prestige en 1997, lorsque Paul Desmarais décida d'aménager un premier parcours de golf de neuf trous.

Pour cela, des travaux furent envisagés sur le ruisseau Laurent, qui traverse le domaine. L'idée était à la fois de discipliner le cours d'eau et de s'en servir pour agrémenter le parcours de golf.

Deux demandes de certificat d'autorisation de travaux sont alors présentées, l'une en novembre 1997 portant sur le retour du cours du ruisseau Laurent dans son lit naturel, qu'il avait quitté à la suite du déluge de 1996.

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs du Québec (MDDEP) donne son approbation le 1er décembre 1997. Dans sa lettre, il avalise les impacts sur le milieu aquatique.

Une autre demande de certificat d'autorisation de travaux est présentée en octobre 1998 auprès du ministère pour l'aménagement du parcours de golf. Elle sera accordée favorablement.

En mars 2001, une troisième demande est présentée, toujours au MDDEP, destinée à ajouter neuf trous au golf initial pour qu'il puisse accueillir un tournoi reconnu. Mais, cette fois, il faudra changer le cours du ruisseau Laurent en le canalisant, pour qu'il puisse agrémenter le golf agrandi.

Selon une nouvelle demande d'aménagement des berges, du 18 janvier 2001, Paul Desmarais demande à la MRC de Charlevoix-Est l'autorisation de procéder à ces travaux d'aménagement. Cette demande complète celle déposée au ministère de l'Environnement. Elle a été acceptée.

Le terrain de golf de 18 trous, devenu l'un des plus beaux du monde, est désormais le théâtre annuel d'un tournoi de charité réunissant plusieurs milliardaires.

Pas de contrôle

Comme les Desmarais ont obtenu l'autorisation du ministère pour faire ces travaux, «ils pouvaient donc les réaliser directement dans le cours d'eau», affirme France Lavoie, porte-parole de la MRC de Charlevoix-Est.

La demande de certificat d'autorisation présentée au MDDEP «prévoyait des mesures de mitigation, afin d'éviter que ce projet ait des conséquences sur le milieu aquatique», explique Frédéric Fournier, responsable des communications du ministère. Aucun contrôle des travaux n'a été réalisé par le MDDEP, dit M. Fournier, puisqu'«aucun élément préoccupant n'a amené à mettre ce dossier en priorité pour une inspection de conformité.»

Argent a demandé au MDDEP de lui transmettre les documents produits pour obtenir l'autorisation de réaliser ces travaux. Ils traitent notamment des modifications concernant l'écoulement des eaux sur ce terrain.

«Ce sont des renseignements fournis et appartenant au promoteur, précise Frédéric Fournier. Nous sommes donc dans l'obligation de faire une demande à celui-ci pour obtenir son autorisation de les divulguer». La demande a été faite par le ministère le 11 avril dernier. Les Desmarais ont refusé.

«À la suite de cette réponse, nous ne pouvons vous communiquer les documents que vous souhaitez obtenir», écrit Caroline Drouin, la responsable de l'accès aux documents du ministère.

Il est donc impossible de savoir pourquoi le ministère n'a pas procédé au contrôle de la réalisation des travaux. Argent a demandé la révision de cette décision à la Commission d'accès à l'information.

Un domaine de rêve

Paul Desmarais a déjà prétendu que son domaine de Sagard, en Charlevoix, situé à 70 km de La Malbaie, était plus grand que la Belgique. Cette déclaration provocatrice à l'égard de son associé belge traditionnel, Albert Frère, n'est pas tout à fait exacte, mais donne une idée de son immensité.

Il fait partie d'un territoire non organisé (TNO), situé en pleine forêt, sous la tutelle directe de la MRC de Charlevoix-Est. Cet ancien domaine forestier de 21 000 acres de la Canada Steamship Lines, alors propriété de la famille de l'ancien premier ministre du Canada, Paul Martin, avait été achetée en 1981 par les Desmarais.

À la fin des années 1990, ils décident de la transformer en un lieu de villégiature et d'y construire un château luxueux inspiré d'une résidence de la région de Venise, la Malcontenta de Palladio, de style renaissance italienne, ainsi qu'un terrain de golf.

Les travaux ont coûté entre 40 et 70 millions $, selon les sources. Le domaine emploie une centaine de personnes en été. Le village de Sagard compte 130 habitants...

Les grands de ce monde, invités prestigieux des Desmarais, y ont leurs habitudes, loin des regards des journalistes. Les présidents Bush père et fils, Clinton et Sarkozy, le roi d'Espagne ou le cheikh Yamani, Brian Mulroney, Lucien Bouchard et de grandes familles capitalistes européennes comme les Dassault, Peugeot, Arnault et Bettencourt y sont invitées à des fêtes où se produisent régulièrement des artistes célèbres.

Si les grilles de la propriété jouxtent la route 170, qui relie Saint-Siméon au parc du Saguenay, dans le village de Petit-Saguenay, il faut parcourir plus de 10 km dans la forêt avant de parvenir au château. Il est sillonné par la rivière à saumon du Petit-Saguenay et le ruisseau Laurent, qui s'y jette en plein cœur du domaine.

Une des sociétés du conglomérat Power Corporation, contrôlé par les Desmarais, porte le nom de Sagard.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.