/news/law

Isabelle Gaston sereine malgré le verdict

Procès de Guy Turcotte

Marie Lessard

«Je ne veux pas que l'on oublie Anne-Sophie et Olivier. Leur court passage dans ma vie et maintenant dans la vôtre devrait nous faire comprendre que les adultes n'ont pas le droit de vie ou de mort sur les enfants.»

Isabelle Gaston, la mère des deux petites victimes, s'est adressée aux médias quelques minutes après la tombée du verdict au procès de son ex-conjoint. Elle a tenu à lire la lettre qu'elle avait écrite avant l'issue du procès de Guy Turcotte.

«Olivier et Anne-Sophie, maman vous dit merci, car sans vous je ne parviendrai pas à surmonter cette épreuve, formule-t-elle en réprimant des sanglots. Merci d'être auprès de moi dans mon cœur et dans ma tête.»

Triste, Isabelle Gaston a toutefois fait montre de sérénité en dépit de la décision des 11 jurés de déclarer Guy Turcotte non responsable criminellement pour cause de troubles mentaux.

Le cardiologue a poignardé à l'arme blanche les enfants du couple, Olivier, 5 ans, et Anne-Sophie, 3 ans, le 20 février 2009, dans la résidence qu'il louait à Piedmont, quelques semaines après sa rupture avec Isabelle Gaston.

Pas satisfaite du verdict

L'ancienne conjointe de Guy Turcotte s'est dit sous le choc. «Honnêtement, je m'étais préparée à tous les verdicts. Mais, je m'étais dit depuis le 30 juin avec la fin du procès que je ne baserais pas mon bonheur sur l'issue du procès. Je ne m'attendais pas du tout à ce verdict-là.»

Mme Gaston a fait savoir que même si le père de ses deux enfants avait été déclaré coupable de meurtre au premier degré, elle n'aurait pas été satisfaite. «Je ne retrouverai pas mes enfants dans cette vie. [...] Avec ce verdict-là, ma route ne sera vraiment pas facile.»


Isabelle Gaston entourée de journalistes au palais de justice de Saint-Jérôme. (Photo Agence QMI)

Terminé la cour

Même si la Couronne décide d'interjeter appel concernant le verdict, la mère d'Olivier et Anne-Sophie a déclaré que pour elle c'était terminé. «Je ne retournerai jamais plus à un procès et je poursuivrai ma route», appuie Isabelle Gaston.

L'urgentologue n'a pas voulu se prononcer quand un journaliste de TVA Nouvelles lui a demandé si Guy Turcotte jouait la comédie cherchant à berner le jury durant son témoignage à la barre des témoins.

«Lui seul pourra répondre à cette question-là. Il devra vivre avec ça toute sa vie de leur avoir fait mal», tranche Mme Gaston.

«J'ai eu de la colère, j'ai eu du ressentiment, c'est impossible de passer à travers un deuil sans en avoir et contrairement à ce que bien des gens peuvent penser, redonner des coups ne fait pas partie de ma personnalité. C'est probablement ça qui me sauve la vie aujourd'hui», poursuit cette dernière.

Des enfants merveilleux

La mère a également rappelé que ses enfants étaient merveilleux, qu'ils étaient sa raison de vivre, qu'ils le seront encore et que leur sourire lui permet de continuer.

«J'espère juste qu'ils sont bien. Je leur avais demandé de venir me voir le plus souvent possible. J'espère qu'il existe quelque chose après pour qu'un jour, je puisse les retrouver. J'espère qu'ils sont heureux.»

Mme Gaston a tenu à remercier les deux procureures de la Couronne, Claudia Carbonneau et Marie-Nathalie Tremblay, pour leur travail acharné malgré le dénouement du procès ainsi que les enquêteurs, son conjoint, sa famille et même les gens qu'elle ne connaissait pas, et qui nombreux, lui ont envoyé des courriels de soutien.

Plus de deux ans après les meurtres de ses enfants, Isabelle Gaston souhaite retrouver sa vie privée. «Les deux familles ont des plaies à guérir. Souhaitons-nous la paix.»


Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie