/news/homepage

Le sous-financement dénoncé par Anjou et le Sud-Ouest

Exclusif - Montréal

Dans une entrevue accordée à TVA, le maire de l'arrondissement d'Anjou, Luis Miranda, a dénoncé avec vigueur le sous-financement de son arrondissement.

Il n'est absolument pas satisfait de la façon dont Gérald Tremblay et les administrateurs de la Ville de Montréal gèrent la question du financement à l'égard des arrondissements.

«La dotation versée par la Ville de Montréal à notre arrondissement est encore en baisse cette année», a-t-il déclaré.

Il estime le manque à gagner à plus d'1,2 millions$. Une perte qui pénalisera la population de son arrondissement.

«Si on baisse mon budget d'opération, il y aura un impact sur les services de proximité. Si je veux avoir des services de qualité, je suis obligé d'aller chercher l'argent quelque part. Je pourrais donc devoir augmenter la taxe locale. Je ne suis pas d'accord avec ça», déplore Luis Miranda.

Il estime que Gérald Tremblay, le maire de Montréal, est le principal responsable de cette situation. «C'est à lui de changer ses façons de travailler. Il y a quelque chose qui ne fonctionne pas», a affirmé le maire de l'arrondissement d'Anjou.

Coupures dans l'arrondissement du Sud-Ouest

Le gel budgétaire décrété par la Ville de Montréal aura aussi des conséquences dans l'arrondissement du Sud-Ouest.

«En 2012, nous devrons réorganiser nos activités en nous centrant sur les services de proximité, couper une dizaine d'emplois, fermer des installations, et imposer une nouvelle taxe sur le secteur de Griffintown», a déclaré mercredi en conférence de presse le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoit Dorais.

La Ville de Montréal devrait réagir à ces déclarations dans l'après-midi.

Réaction d'Alan DeSousa

Le vice-président du comité exécutif de la Ville de Montréal, M. Alan DeSousa, a déclaré que les élus des deux partis d'opposition doivent cesser de blâmer l'administration Tremblay-Applebaum pour tous leurs problèmes financiers locaux.

«Assez, c'est assez! Que les élus de Vision Montréal et de Projet Montréal assument leurs responsabilités et trouvent des solutions pour régler leurs situations budgétaires locales plutôt que de chercher un bouc émissaire. Malgré une situation financière précaire, notre Administration fait des efforts pour soutenir tous les arrondissements», a indiqué M. DeSousa par voie de communiqué.

«Par exemple, depuis 2006, la Ville centre a injecté 78,9 M$ à la dotation des arrondissements, ce qui représente en moyenne une hausse annuelle de 13,2 M$ ou 1,8%. D'ailleurs, au cours de l'année 2011, 4,7 M$ ont été ajoutés pour le Fonds de développement et une enveloppe de 12 M$ a été distribuée aux arrondissements en 2010. De plus, depuis 10 ans, la hausse du fardeau fiscal résidentiel a aussi été moindre que l'inflation», a-t-il également indiqué.

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.