/news/homepage

Citoyens divisés au sujet d'une nouvelle école

Île-des-Soeurs

Environ 400 résidants du quartier de l'Île-des-Sœurs de l'arrondissement de Verdun se sont rassemblés le temps d'un gigantesque pique-nique, samedi, pour appuyer le choix controversé du site où doit êtres construite une école primaire.

L'unique école de l'Île-des-Sœurs déborde. Il faut donc un nouvel établissement. Mais voilà que des 24 projets proposés, le plus plausible se heurte à l'opposition des gens du quartier qui menacent d'appliquer leur veto et ainsi empêcher le dézonage partiel du site.

Cette drôle de guerre donne donc lieux à diverses manifestations publiques de part et d'autre des deux camps : les «pour» et les «contre».

Pour que le projet aille de l'avant, les « pour » n'ont donc d'autre choix que de persuader les «contre», un à un, raison pour laquelle ils ont annoncé qu'ils démarraient une campagne de séduction sous forme de porte-à-porte.

Les gens du quartier sont contre l'école, a indiqué Jacline Leroux, bénévole au Comité Dessine-moi une école, qui milite en faveur du site. Mais une fois qu'on leur explique le projet, qu'on leur montre où sera relocalisé le parc à chien, qu'on va planter des arbres et que la circulation des autobus sera isolée tout près de la bâtisse, ils deviennent pour.»

«Pas dans ma cour»

«C'est clairement le syndrome pas dans ma cour». Voilà en somme les critiques qu'adressaient les 400 personnes réunies samedi.

Julie Godin, mère d'une fillette de deux ans, est outrée du manque d'ouverture des résidants du quartier qui menacent d'appliquer leur veto à l'endroit du projet.

«Ça m'enrage. Au fond, ces gens-là ne veulent pas d'enfants dans leur cour. Ils n'ont pas d'autres arguments. Quelqu'un doit dire ça suffit!», a-t-elle lancé, exaspérée. Celle-ci s'est d'ailleurs engagée formellement à faire du porte-à-porte.

«Je trouve très étonnant qu'ils s'y opposent autant. On ne parle pas d'un édifice de 15 étages. On parle d'une école. C'est un plus pour la communauté, c'est même essentiel», a indiqué Sylvie Hamel, mère de deux petites filles.

En attendant, 975 élèves du quartier de l'Île-des-Sœurs occupent 43 locaux de dépannage, dont le Centre communautaire Edgar. Des élèves doivent même quitter l'île chaque matin pour se rendre à une école de Verdun.