/finance/finance

Air Canada se prépare à la grève

Négociations

Air Canada a annoncé la mise en œuvre d'un horaire partiel et la préparation d'un horaire d'urgence pour mercredi, après que le syndicat a prévenu qu'une grève sera déclenchée dans la nuit de mardi à mercredi si les deux parties ne trouvent pas un accord.

«Nous sommes entièrement déterminés à parvenir à une entente avec le SCFP avant le préavis de grève et de préférence avant que le gouvernement n'intervienne au moyen de l'adoption d'une loi imposant le retour au travail.

Cependant, à ce stade-ci, nous n'avons d'autre choix que de commencer à modifier notre horaire afin d'être en mesure de mieux mettre en œuvre un horaire d'urgence pour le 21 septembre, s'il y a lieu», a expliqué dans un communiqué publié mardi Duncan Dee, le vice-président général d'Air Canada.

Des modifications ont donc été apportées à l'horaire de certains vols d'Air Canada Express assurés par Jazz le 21 septembre. Ces changements permettront d'affecter ces appareils aux trajets domestiques ou internationaux d'Air Canada pour lesquels la demande est accrue.

Les clients concernés par ces modifications seront prévenus par les agents de voyage ou recevront un courriel ou bien un texto. Ils pourront être placés sur d'autres vols ou encore, être remboursés.

Air Canada propose aussi à ses clients, sous certaines conditions, de reporter leur vol sans frais, jusqu'au 9 décembre 2011.

Les pourparlers entre Air Canada, le syndicat et la médiatrice du ministère fédéral du Travail ont repris mardi matin après la rencontre de lundi qui semble avoir été houleuse. Selon le Syndicat canadien de la fonction publique, la «longue séance» s'est en effet terminée par des gros mots de la part du représentant d'Air Canada qui a quitté la réunion en disant que les efforts du syndicat et de la médiatrice étaient de la «bullshit».

Les 6800 agents de bord d'Air Canada, sans contrat de travail depuis le 31 mars, devaient manifester dans les grandes villes du pays et ont annoncé qu'ils entameront une grève dans la nuit de mardi à mercredi, à minuit.

La ministre fédérale du Travail, Lisa Raitt, a affirmé lundi qu'elle allait présenter un projet de loi forçant le retour au travail en cas de débrayage. Elle a déposé, toujours lundi, un avis de 48 heures à la Chambre des communes dans ce but. Ce projet de loi pourrait donc être soumis mercredi matin.

Selon Mme Raitt, les intérêts économiques du Canada justifient une telle intervention du gouvernement, car un débrayage pourrait toucher jusqu'à 65 000 passagers.

Mardi, le Nouveau Parti démocratique s'est invité dans le débat en prévenant qu'il s'opposerait à ce projet. Selon le NPD, le gouvernement fédéral interfère dans le processus de négociation collective et bafoue les droits du travail.

«Ce n'est pas bien, ils veulent priver les travailleurs d'un droit fondamental [avec ce projet de loi]», a déclaré Yvon Godin, le porte-parole du NPD en matière travail, ajoutant que le gouvernement conservateur jouait avec le feu.


 


 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.