/finance/homepage

Roxboro Excavation n’est pas inquiétée

TVA Nouvelles

Rémi Nadeau
Agence QMI

Même si elle s’est reconnue coupable de collusion en 2000, l’entreprise Roxboro Excavation continue de recevoir d’importants contrats du ministère des Transports.

La compagnie a obtenu un contrat de 47 millions de dollars pour la construction de la 74e Rue et d’un échangeur de l’autoroute 73, en Beauce, après avoir déposé la plus basse soumission conforme, en juillet.

Au cours de l’automne 2009, le gouvernement avait été ébranlé lorsque les médias avaient révélé que cette entreprise, dont les dirigeants sont de généreux contributeurs à la caisse électorale du Parti libéral du Québec, recevait des contrats publics malgré ses antécédents.

« Aucune restriction »

Le ministre du Travail de l’époque, Sam Hamad, avait alors affirmé que son projet de loi 73 ferait en sorte de corriger cette situation.

Il semble que la Régie du bâtiment ne puisse rien faire dans le cas de Roxboro Excavation, puisque son plaidoyer de culpabilité pour partage de marché visant des appels d’offres de déneigement du MTQ, pour la région de Montréal, remonte à l’an 2000.

« La licence est valide et ne fait l’objet d’aucune restriction », a dit le porte-parole, Sylvain Lamothe.

En 2008, tous les administrateurs de l’entreprise, Daniel, Michel, Raynald, Roger et Yvon Théoret, ainsi que le fondateur Jean-Guy Théoret, ont versé le maximum permis par la loi électorale, soit 3 000 $ chacun, à la caisse du Parti libéral du Québec.

L’année suivante, le secrétaire-trésorier, Roger Théoret, a à nouveau versé le maximum de 3 000 $.