/news/homepage

Manifestation devant la CCQ

Montréal et Québec

Des manifestants se sont déplacés devant les bureaux de la Commission de la construction du Québec (CCQ), ce matin, à Montréal et à Québec, pour empêcher les employés d'entrer dans les bâtiments.

Dans la métropole, une trentaine de travailleurs ont bloqué les entrées du nouveau siège social de la CCQ à l'intersection de la rue Crémazie et de l'avenue Christophe-Colomb. Le stationnement des employés a notamment été bloqué par des véhicules.

La manifestation a été encadrée par les policiers de Montréal qui étaient très présents sur les lieux. Aucun acte de violence n'a été perpétré.

Du côté de Québec, une dizaine de travailleurs accrédités à la FTQ se sont donné rendez-vous devant les bureaux du boulevard Lebourgneuf. Ils ont manifesté de 7h30 à 9h et recouvert d'autocollants les fenêtres du rez-de-chaussée de l'édifice. Les employés se la CCQ se sont tenus à l'écart, dans le stationnement, le temps que la manifestation soit terminée.

Manifestation devant les locaux de la CCQ à Québec (Photo : TVA Nouvelles)

La Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) et le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction ont confirmé qu'il s'agissait d'un moyen de pression pour dénoncer le projet de loi 33, visant à éliminer le placement syndical dans la construction.

La FTQ estime que ce projet de loi est «téléguidé par Diane Lemieux», la nouvelle présidente directrice générale de la CCQ. C'est pour cette raison que les travailleurs ont choisi de manifester devant la CCQ.

Le directeur général de la FTQ-Construction, Yves Ouellet, confirme que les travailleurs veulent montrer leur mécontentement à l'égard de cette loi. «On n'est pas d'accord, le projet de loi aura un impact sur nos travailleurs.»

Photo: Maxime Landry /TVA Nouvelles

Des manifestants ont aussi bloqué les bureaux de la CCQ sur la rue Jean-Talon Ouest. Deux hommes se seraient postés devant l'entrée, empêchant les employés d'entrer. Des autocollants ont été apposés dans les vitrines des trois bâtiments.

Pendant que les représentants syndicaux promettent d'autres moyens de pression, sans préciser lesquels, les travailleurs ne semblent guère préoccupés par les enjeux du projet de loi. Des travailleurs rencontrés par TVA Nouvelles sur deux chantiers de Québec disaient n'être au courant ni du projet de loi ni de la manifestation de ce matin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.