/news/law

Un an plus tard, 11 individus arrêtés sont accusés

Fausse facturation

Une douzaine de personnes qui avaient été interpellées lors d'une vaste opération conjointe de la Sûreté du Québec (SQ) et de Revenu Québec, il y a un an, ont finalement été officiellement accusées mardi.

Bernard Ratelle et Pierre Champagne sont les présumées têtes dirigeantes d'un réseau criminel qui avait été démantelé dans le cadre d'une opération baptisée Étau, menée il y a un an, jour pour jour, le 20 octobre 2010.

Pas moins de 120 policiers de la SQ et autant d'enquêteurs de Revenu Québec avaient participé à l'opération au cours de laquelle 22 perquisitions avaient été effectuées à Montréal, Laval, Terrebonne et plusieurs autres municipalités des rives nord et sud de la métropole.

Une affaire de famille

Un an plus tard, Bernard Ratelle, 58 ans, ainsi que 10 autres individus, dont son fils Xavier, 33 ans et sa soeur Suzanne, 54 ans, ont été officiellement accusés de vol, fraude, complot, production et usage de faux documents, fraude d'identité et gangstérisme, mardi.

«Il y a un an, ces gens-là avaient fait l'objet d'arrestations relativement à des activités d'évasion fiscale. Hier, ils ont fait l'objet d'arrestations visées et comparaîtront ultérieurement», affirme le sergent Benoît Richard, de la SQ.

Au moment décrire ces lignes, aucune accusation n'avait été portée contre Pierre Champagne, mais cela pourrait se faire incessamment.

Les accusés sont soupçonnés d'avoir fait partie d'un réseau dans lequel des entreprises coquilles fabriquaient de fausses factures à des compagnies du milieu de la construction, leur permettant ainsi de payer des employés au noir.

Mais les enquêteurs du Service d'enquête contre la criminalité financière organisée (SECFO) et de Revenu Québec soutiennent que les accusés ont produit de faux relevés d'emploi et des déclarations de revenus contenant des informations erronées, en plus de créer une agence de personnel qui, dans les faits, n'offrait pas de travailleurs aux entreprises clientes.

Plus de 50 M$

Selon nos sources, le montant total de la fraude dépasserait les 50 M$, dont 20 M$ en taxes et impôts non perçus par Revenu Québec.

Quatre sociétés auraient été utilisées pour la production de fausses factures : Construction Lachapelle et Canagypse, R2LM Construction et Rénovation, Construction R.L. et Distribution de matériaux R.L. et Les entreprises M. St-Pierre inc.

En janvier 2010, Bernard Ratelle a été condamné à 18 mois de prison pour fraude fiscale.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.